Des manifestants noirs armés défilent aux États-Unis pour demander justice pour Breonna Taylor

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un groupe de manifestants noirs lourdement armés a défilé samedi à Louisville, dans le Kentucky, pour demander justice pour Breonna Taylor, une femme noire tuée en mars par des policiers qui ont fait irruption dans son appartement.

Des dizaines de manifestants, armés de carabines semi-automatiques et de fusils de chasse et vêtus d’un équipement paramilitaire noir, ont marché en formation jusqu’à une intersection clôturée où ils ont été séparés par la police d’un petit groupe de contre-manifestants armés.

La milice noire surnommée la NFAC veut que justice soit rendue pour Taylor, une technicienne médicale d’urgence de 26 ans qui est décédée dans une pluie de coups de feu lorsque des enquêteurs sur la drogue portant un mandat d’arrêt sont entrés dans sa maison de Louisville il y a quatre mois.

Un policier impliqué dans le raid a été licencié par le service de police de la ville en juin. Deux autres agents ont été placés en mutation administrative. Aucune accusation criminelle n’a été déposée contre aucun des trois.

Le chef du groupe NFAC, John «Grandmaster Jay» Johnson, a appelé les responsables à accélérer l’enquête sur sa mort et à être plus transparents.

« Si vous ne nous dites rien, nous penserons que vous ne faites rien », a déclaré Johnson dans un discours, selon le Louisville Courier-Journal.

La mort de Taylor, qui a repris de l’importance après l’étouffement du 25 mai lors de la garde à vue de George Floyd par la police à Minneapolis, est devenue un cri de ralliement dans les manifestations nationales contre la brutalité policière et les préjugés raciaux dans le système de justice pénale américain.

Le NFAC a attiré l’attention pour la première fois le 4 juillet lorsqu’ils se sont rassemblés à Stone Mountain Park, près d’Atlanta, pour exiger le retrait de la sculpture de roche géante confédérée sur le site que les militants des droits civiques considèrent comme un monument au racisme.

Samedi à Louisville, trois membres du groupe ont été hospitalisés pour des blessures non mortelles lorsqu’une arme a été déchargée accidentellement, a indiqué la police.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus