Un nouveau massacre au Darfour fait plus de 60 morts au Soudan

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des responsables de l’ONU ont fait état dimanche d’un nouveau massacre de plus de 60 personnes dans le Darfour occidental au Soudan, alors que le Premier ministre du pays avait promis des troupes fraîches pour la région en conflit.

Les assaillants ont pris pour cible des membres de la communauté locale Masalit, pillant et incendiant des maisons et une partie du marché local, selon un communiqué. Environ 500 hommes armés ont attaqué la ville de Masteri, au nord de Beida, au Darfour samedi après-midi, indique le communiqué du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). L’attaque dans le village de Masteri, dans l’État du Darfour occidental « était l’un des derniers d’une série d’incidents de sécurité signalés au cours de la semaine dernière qui ont fait brûler plusieurs villages et maisons, des marchés et des magasins pillés et des infrastructures endommagées », a déclaré dimanche l’organisme de l’ONU. .

À la suite de l’attaque, environ 500 habitants ont organisé une manifestation pour réclamer plus de protection des autorités. Dimanche, le Premier ministre Abdalla Hamdok a déclaré que le gouvernement enverrait des forces de sécurité au Darfour, ravagé par le conflit, pour «protéger les citoyens et la saison agricole».

Lors d’un autre incident, au moins 20 personnes sont mortes et 22 autres ont été blessées après que des hommes armés d’une milice non identifiée aient attaqué un village de l’État du Darfour Sud, ont déclaré samedi des témoins et un chef de la communauté locale. Dimanche, trois personnes, dont une femme, ont été tuées lors d’un nouveau différend entre agriculteurs et bergers dans la région d’Al-Jarf dans l’État du Nord Darfour, a rapporté l’agence de presse Soudanaise (SUNA), ajoutant que les forces de sécurité sont intervenues et ont séparé les deux parties. Les récentes violences commises par les milices au Nord Darfour ont poussé les autorités à déclarer l’état d’urgence le 13 juillet.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available