Santé

Il n’y a pas de «  risque zéro  » pour les pays qui assouplissent les restrictions de voyage, selon l’OMS

Il n’y a pas de stratégie «zéro risque» pour les pays qui assouplissent les restrictions aux voyages internationaux pendant la pandémie de COVID-19, et les voyages essentiels pour les urgences doivent rester la priorité, a déclaré l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans une mise à jour tant attendue de ses directives sur les voyages, l’agence des Nations Unies pour la santé mondiale a déclaré que les voyages transfrontaliers pour les urgences, le travail humanitaire, le transfert du personnel essentiel et le rapatriement constitueraient des voyages essentiels.

« Il n’y a pas de » risque zéro « lorsqu’on considère l’importation ou l’exportation potentielle de cas dans le contexte d’un voyage international », a-t-il déclaré dans les directives mises à jour publiées sur son site Internet jeudi.

Une vague de nouvelles infections dans de nombreuses régions du monde a incité certains pays à réintroduire certaines restrictions de voyage, y compris le dépistage et la mise en quarantaine des passagers entrants.

L’OMS avait annoncé en juin qu’elle mettrait à jour ses directives de voyage avant les vacances d’été dans l’hémisphère nord.

Les orientations de l’OMS peuvent être utilisées par les gouvernements et les industries pour aider à façonner les politiques, mais elles ne sont pas applicables.

Les conseils de voyage mis à jour ont peu changé par rapport aux conseils précédents, qui comprenaient également des conseils de contrôle des infections applicables à d’autres paramètres tels que la distance sociale, le port de masques, le lavage des mains et le fait d’éviter de toucher le visage.

L’OMS a exhorté chaque pays à mener sa propre analyse risques-avantages avant de lever une ou toutes les restrictions de voyage. Les autorités devraient prendre en compte l’épidémiologie locale et les schémas de transmission, a-t-il déclaré, ainsi que les mesures nationales de distanciation sanitaire et sociale déjà en place.

Les pays qui choisissent de mettre en quarantaine tous les voyageurs à leur arrivée devraient le faire après avoir évalué les risques et pris en compte les circonstances locales, a déclaré l’OMS.

« Les pays devraient planifier et évaluer en permanence leurs capacités de pointe pour tester, suivre, isoler et gérer les cas importés et mettre en quarantaine les contacts », a-t-il déclaré.

L’OMS a déclaré cette semaine que les interdictions de voyager internationales ne peuvent pas rester en place indéfiniment et que les pays devront faire plus pour réduire la propagation du nouveau coronavirus à l’intérieur de leurs frontières.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.