Monde

Des milliers de manifestants d’extrême droite défilent contre les restrictions du COVID-19 à Berlin

Une manifestation à Berlin contre les restrictions aux coronavirus a attiré des milliers de personnes, de l’extrême gauche et de la droite aux théoriciens du complot samedi.

La police a estimé le taux de participation à 15 000 – bien en deçà des 500 000 annoncés par les organisateurs alors qu’ils exhortaient à une «journée de liberté» après des mois de restrictions virales.

« Nous sommes la deuxième vague », ont crié certains alors que les manifestants se dirigeaient vers la porte de Brandebourg tandis que d’autres appelaient à la « résistance », qualifiant la pandémie de « plus grande théorie du complot ».

Peu de manifestants portaient un masque ou respectaient l’exigence de distance sociale de 1,5 mètre (cinq pieds), a rapporté un journaliste de l’AFP, bien que la police les ait appelés par mégaphone à le faire.

La police de Berlin a révélé sur Twitter qu’elle avait lancé une action en justice contre les organisateurs pour « non-respect des règles d’hygiène ».

Une poignée de personnes a organisé une contre-manifestation. Se surnommant «grands-mères contre l’extrême droite», elles ont lancé des insultes contre les manifestants «nazis».

Le slogan «Journée de la liberté» pour la manifestation fait écho au titre d’un documentaire de 1935 du producteur de films de l’époque nazie Leni Riefenstahl sur une conférence du parti par le Parti national-socialiste allemand des travailleurs d’Hitler.

Plusieurs politiciens se sont prononcés contre la manifestation alors que l’Allemagne cherche à minimiser la transmission du COVID-19, le virus ayant fait un peu plus de 9000 morts jusqu’à samedi – un bilan bien inférieur à celui de ses voisins.

Saskia Esken des sociaux-démocrates, un partenaire junior de la coalition dans le gouvernement d’Angela Merkel, a qualifié les manifestants de « Covidiots ».

Dans un tweet, Esken a dénoncé: « Pas de distanciation, pas de masques. Ils ne mettent pas seulement en danger notre santé mais aussi notre succès contre la pandémie ainsi que la reprise économique, l’éducation et la société. Irresponsable! »

Jan Redmann, chef régional des démocrates-chrétiens de Merkel dans l’État de Brandebourg, à l’est, a également pris pour cible les marcheurs.

« Mille nouvelles infections par jour encore et à Berlin, il y a des protestations contre les mesures anti-virus? Nous ne pouvons plus nous permettre ces dangereuses absurdités », s’est plaint Redmann.

Malgré le bilan comparativement bas de l’Allemagne, les autorités s’inquiètent de l’augmentation des infections ces dernières semaines.

Samedi a vu 955 nouvelles infections – un niveau que le pays n’avait pas connu depuis le 9 mai, selon l’institut de santé Robert Koch.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.