Des dizaines de policiers allemands blessés lors des manifestations à Berlin contre les bordures de coronavirus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Quarante-cinq policiers ont été blessés lors d’une vague de manifestations le week-end à Berlin, y compris des manifestations contre les restrictions aux coronavirus, a déclaré la police alors que les manifestants se rassemblaient à nouveau en plus petit nombre dimanche.

Les manifestations indisciplinées, dans lesquelles de nombreux manifestants ne portaient pas de masques ou ne respectaient pas les règles de distanciation sociale, ont déclenché un chœur de condamnations, y compris des appels à des sanctions plus sévères contre ceux qui violent les restrictions visant à freiner la transmission du virus mortel.

Les manifestations de samedi ont vu 133 personnes arrêtées, y compris lors d’une énorme manifestation de la «journée de la liberté» contre les restrictions aux coronavirus, a déclaré la police dans un communiqué dimanche.

Les arrestations concernaient des infractions telles que la résistance aux policiers, la violation de la paix et l’utilisation de symboles inconstitutionnels.

Trois policiers ont dû être hospitalisés, a indiqué la police.

Environ 20 000 personnes ont pris part à la manifestation de la «journée de la liberté», la majorité ne se couvrant pas le nez et la bouche ou ne respectant pas l’exigence de distance sociale de l’Allemagne de 1,5 mètre (5 pieds).

La foule, un mélange de durs gauche et droite, et de théoriciens du complot, a crié « Nous sommes la deuxième vague » alors qu’ils convergeaient vers la porte de Brandebourg, exigeant « la résistance » et surnommant la pandémie « la plus grande théorie du complot ».

La police a commencé à disperser les foules en fin d’après-midi, mais des centaines de manifestants sont restés à la porte de Brandebourg tard dans la soirée.

La police a lancé des poursuites judiciaires contre des organisateurs pour non-respect des règles d’hygiène virale.

Lors d’une autre manifestation antifasciste dans le district sud de Neukoelln, les manifestants ont jeté des pierres sur des policiers, déclenché des feux d’artifice et endommagé deux véhicules de police et un bureau local du parti.

Plusieurs policiers ont été blessés lors de la dispersion de la foule, dont trois qui ont été soignés à l’hôpital après avoir été frappés au visage par des éclats de verre.

Des arrestations ont également été effectuées lors de petites manifestations officieuses.

Au total, 1 100 agents ont été déployés au cours de la journée.

‘Conséquences sérieuses’

Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés dimanche à l’ouest de la porte de Brandebourg, selon un photographe de l’Agence France-Presse (AFP) sur les lieux, la majorité portant des masques et respectant les règles de distanciation sociale.

Malgré le bilan comparativement bas de l’Allemagne, les autorités s’inquiètent de l’augmentation des infections ces dernières semaines, et les politiciens se sont tournés vers les réseaux sociaux pour critiquer le rassemblement de samedi comme étant irresponsable.

« Oui, des manifestations devraient également être possibles en période de coronavirus, mais pas comme ça », a déclaré le ministre de la Santé Jens Spahn.

« La distance, les règles d’hygiène et les masques servent à nous protéger tous, alors nous nous traitons les uns les autres avec respect. »

D’autres ont exprimé dimanche leur inquiétude face à la hausse du nombre de virus en Allemagne et ont appelé à des sanctions plus sévères pour ceux qui enfreignent les règles.

« Ceux qui mettent délibérément en danger les autres doivent s’attendre à ce que cela ait de graves conséquences pour eux », a déclaré le ministre de l’Economie Peter Altmaier à l’agence de presse allemande (DPA).

Le Premier ministre bavarois Markus Soeder, quant à lui, a averti dans une interview accordée au journal Bild am Sonntag que « le moment n’était plus venu pour de nouveaux relâchements ou une insouciance naïve ».

La deuxième vague est « pratiquement déjà là », a déclaré Soeder. « Il rampe à travers l’Allemagne. »

Soeder a également déclaré qu’il était opposé aux matchs de football avec des spectateurs, alors que les responsables de la Bundesliga allemande se préparaient à se réunir cette semaine pour convenir des lignes directrices pour le retour des supporters.

Samedi a vu 955 nouvelles infections en Allemagne un niveau que le pays n’avait pas connu depuis le 9 mai, selon l’agence de lutte contre la maladie de l’Institut Robert Koch (RKI).

Les nouvelles infections n’ont augmenté que légèrement de 240 au cours des dernières 24 heures, selon les données publiées dimanche par le RKI. Cependant, ce chiffre relativement faible s’explique par des rapports limités des autorités locales pendant le week-end.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus