La France abandonne la ratification du traité d’extradition avec Hong Kong en raison de la loi sur la sécurité

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le gouvernement français a déclaré lundi qu’il interrompait la ratification d’un traité d’extradition avec Hong Kong après que Pékin a introduit une nouvelle loi controversée sur la sécurité dans l’ancienne colonie britannique.

« Au vu des derniers développements, la France ne procèdera pas en l’état avec la ratification de l’accord d’extradition signé le 4 mai 2017 entre la France et la Région administrative spéciale de Hong Kong », a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère a vivement critiqué la nouvelle loi sur la sécurité, affirmant qu’elle remettait en question le principe « un pays, deux systèmes » … et les libertés fondamentales qui en découlent « .

« Cette loi affecte également directement nos citoyens et nos entreprises », a-t-il ajouté.

L’introduction de la loi sur la sécurité a soulevé de nouvelles tensions entre la Chine et l’Occident, aggravant les tensions existantes sur le traitement de la minorité ouïghoure et le comportement du géant des télécommunications Huawei.

Le mois dernier, la Grande-Bretagne a suspendu son traité d’extradition avec Hong Kong « immédiatement et indéfiniment » en réponse à la nouvelle loi, tandis que l’Allemagne a également suspendu son traité d’extradition suite à la décision de repousser les élections locales d’un an.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus