Le Premier ministre pakistanais Khan qualifie l’Inde d’oppresseur et d’agresseur à l’occasion de l’anniversaire du Cachemire

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a qualifié mercredi l’Inde d ‘«oppresseur et d’agresseur» un an après que New Delhi a imposé un régime direct au Cachemire sous administration indienne.

Des manifestations étaient prévues dans tout le Pakistan pour marquer l’anniversaire de New Delhi dépouillant le Cachemire indien à majorité musulmane de son statut semi-autonome, une décision qui a scandalisé Islamabad.

Le Cachemire, un territoire himalayen disputé, est partagé depuis 1947 entre l’Inde et le Pakistan, qui le revendiquent en totalité et y ont combattu.

« L’Inde est une fois de plus exposée au monde comme un oppresseur et un agresseur », a déclaré Khan dans un communiqué.

« Ses prétendues références laïques et démocratiques sont totalement discréditées », a-t-il ajouté, qualifiant l’action de l’Inde l’année dernière de « crime contre l’humanité ».

Le gouvernement nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi avait promis que cette décision apporterait la paix et la prospérité au Cachemire indien après trois décennies de violence déclenchée par un soulèvement anti-indien.

Le Pakistan, cependant, a allégué qu’il s’agissait d’une violation des droits du peuple cachemirien.

Khan a accusé l’Inde d’essayer de transformer la majorité musulmane du Cachemire en une minorité en mettant fin aux restrictions sur l’achat de propriétés par des étrangers « en violation flagrante des … résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et des lois internationales ».

Le changement des règles a fait craindre que le gouvernement Modi ne poursuive un projet de «colonisation» à la manière d’Israël.

Mercredi, la police appliquait des restrictions strictes au Cachemire sous administration indienne, où des groupes religieux et politiques avaient appelé les habitants à observer une «journée noire».

Dans la capitale pakistanaise, Islamabad, une minute de silence a eu lieu, ainsi qu’un rassemblement dirigé par le président Arif Alvi.

« L’Inde a appris d’Israël comment changer la démographie (du Cachemire) », a déclaré Alvi lors du rassemblement.

Des centaines de panneaux d’affichage et de bannières affichaient des images graphiques prétendument de violations des droits de l’homme par les autorités indiennes au Cachemire.

Khan a dirigé un rassemblement à travers Muzaffarabad, la capitale de l’Azad Jammu-et-Cachemire administrée par le Pakistan, où quelques milliers de personnes s’étaient rassemblées. Il devait s’adresser à l’assemblée législative de la région.

Des dizaines de rassemblements sont également attendus dans d’autres grandes villes pakistanaises.

Mardi, le Pakistan a publié une nouvelle carte officielle montrant tout le Cachemire comme son territoire.

Les tensions ont monté en spirale entre les voisins dotés d’armes nucléaires après que l’Inde a révoqué l’autonomie du Cachemire et imposé des restrictions de mouvement et de communication pour apaiser les troubles.

Le Pakistan a comparé à plusieurs reprises le Premier ministre indien Modi à Adolf Hitler et a appelé à une intervention internationale.

Le 5 août de l’année dernière, le gouvernement indien a supprimé le statut spécial du seul État à majorité musulmane du pays. Le Jammu-et-Cachemire a également été divisé en deux territoires administrés par le gouvernement fédéral.

Simultanément, New Delhi a verrouillé la région, détenant des milliers de personnes, dont des dizaines de hauts responsables politiques, imposant des restrictions de mouvement et imposant une panne de communication.

Le Cachemire est détenu par l’Inde et le Pakistan en partie, mais revendiqué par les deux en totalité. Une petite partie de la région est également contrôlée par la Chine.

Depuis leur séparation en 1947, New Delhi et Islamabad ont mené trois guerres, en 1948, 1965 et 1971, dont deux sur le territoire contesté.

Certains groupes du Cachemire sous administration indienne se sont battus contre la domination indienne pour l’indépendance ou l’unification avec le Pakistan voisin.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus