5 morts et 1 disparu alors que les inondations balayent l’île grecque d’Eubée

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Cinq personnes, dont un bébé, sont décédées et une autre personne a disparu dimanche alors que des pluies torrentielles et des inondations ont balayé l’île grecque d’Eubée, endommageant des dizaines de maisons et bloquant des routes.

Le bébé de 8 mois a été retrouvé mort dans une maison du village de Politika dimanche, a déclaré un porte-parole des pompiers. Les parents du bébé étaient indemnes.

Quelques heures plus tôt, un homme et une femme, tous deux âgés de 80 ans, ont été retrouvés inconscients par les pompiers dans deux maisons du même village, a déclaré le porte-parole. Ils ont été confirmés morts à l’hôpital.

Le vice-ministre de la protection civile, Nikos Hardalias, avait déclaré plus tôt que cinq personnes étaient mortes et deux étaient portées disparues.

Mais un porte-parole des services d’urgence locaux a déclaré plus tard dans la journée à l’Agence France-Presse (AFP) qu ‘ »une femme a été retrouvée vivante, les secouristes recherchent la deuxième personne disparue, un homme ».

L’agence de presse ANA a déclaré qu’un hélicoptère avait repéré la femme disparue, qui avait été emportée par les eaux de crue depuis son domicile dans le village de Bourtsi.

Les deux autres personnes décédées, un homme de 74 ans et une femme de 73 ans, étaient également de Bourtsi, a rapporté l’agence.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a exprimé sa « profonde douleur pour les pertes en vies humaines » et a déclaré qu’il se rendrait lundi à Evia, la deuxième plus grande île de Grèce après la Crète.

Des torrents d’eau ont bloqué les routes à l’ouest d’Eubée, qui se trouve à environ 100 kilomètres (60 miles) au nord-est d’Athènes. Certains touristes n’ont pas pu quitter un camping sur l’île, a rapporté ANA.

« Nous vivons un cauchemar, nous utilisons tous les moyens possibles » pour lutter contre les inondations, a déclaré Ana Fanis Spanos, une députée de la région centrale de la Grèce.

La tempête Thalia a battu plusieurs régions de la Grèce continentale samedi, bien que le temps s’améliore dimanche.

Des centaines de maisons ont été inondées à Politika et dans plusieurs villages environnants. Des routes bloquées ont empêché les camions de pompiers d’atteindre les sites touchés.

Deux rivières ont débordé et ont rempli les routes de boue, ont indiqué les autorités locales. Les rez-de-chaussée de nombreuses maisons ont été inondés.

Une centaine de pompiers et deux hélicoptères ainsi que la garde côtière ont été déployés pour secourir les personnes piégées.

« L’année dernière, nous avons eu des incendies, cette année ce sont des inondations », a déclaré un habitant du village de Psachna à la télévision ERT.

Les maisons inondées sont fréquentes en Grèce en raison d’un manque de contrôles adéquats sur la construction et la planification.

En novembre 2017, des inondations ont tué 24 personnes à Mandra, un village d’une région industrielle à 30 kilomètres à l’ouest d’Athènes. Des torrents de boue se sont déversés sur des milliers de bâtiments, de maisons, de magasins et d’usines.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available