Des pays promettent une aide de près de 300 millions de dollars au Liban à la suite de l’explosion dévastatrice de Beyrouth

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les organisateurs français affirment que les donateurs internationaux ont promis un total de 252,7 millions d’euros (298 millions de dollars) d’aide d’urgence lors de la conférence pour le Liban.

Les Nations Unies ont déclaré que 117 millions de dollars seraient nécessaires au cours des trois prochains mois pour les services de santé, les abris d’urgence, la distribution de nourriture et les programmes visant à empêcher la propagation du COVID-19, entre autres interventions.

Voici un tour d’horizon des promesses d’aide, notamment celles annoncées dimanche lors d’une conférence de donateurs à distance organisée par le président français Emmanuel Macron et à laquelle ont participé près de 30 pays, ainsi que l’Union européenne et la Ligue arabe:

La Commission européenne a ajouté 30 millions d’euros supplémentaires (35,4 millions de dollars) aux 33 millions d’euros déjà annoncés. « Alors que les besoins augmentent, nous apportons un soutien humanitaire à des centaines de milliers de personnes les plus vulnérables », a déclaré le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, dans un communiqué.

La France a envoyé des tonnes d’aide médicale et alimentaire à son ancienne colonie, des dizaines de personnels de recherche et de sauvetage et des experts légistes pour aider à l’enquête, ainsi que du matériel de reconstruction.

Dimanche, le porte-hélicoptères d’assaut amphibie Tonnerre a quitté le port méditerranéen français de Toulon pour le Liban, approvisionné en aide humaine et matérielle, notamment en vivres et en matériel de construction.

Le Qatar a volé dans les hôpitaux de campagne et l’aide médicale, et dimanche son dirigeant, l’émir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, a promis une aide d’urgence de 50 millions de dollars. Il a déclaré que le financement de « la reconstruction de Beyrouth » serait annoncé prochainement.

Le Koweït a promis quelque 40 millions de dollars.

Le président américain Donald Trump, sans donner de chiffre, a déclaré que Washington « était prêt et disposé à continuer de fournir une aide pour aider le peuple libanais dans son rétablissement ». La déclaration de la Maison Blanche n’a pas fourni de chiffres, mais le gouvernement a annoncé jusqu’à présent 15 millions de dollars.

La Grande-Bretagne a promis dimanche 20 millions de livres (26 millions de dollars) en plus des 5 millions de livres déjà annoncés pour l’aide d’urgence, notamment via la Croix-Rouge britannique. Londres a envoyé une équipe médicale et des experts en aide humanitaire, et le navire de la Royal Navy, le HMS Enterprise, serait en route.

L’Espagne doit livrer mardi du matériel médical et de l’équipement aux sans-abri dans un avion de l’armée. Il fera don de 10 tonnes de blé via la Fondation internationale Olof Palme.

Les autres donateurs comprennent la Norvège avec 6,5 millions d’euros, le Danemark avec environ 20 millions d’euros et la Suisse avec 3,7 millions d’euros.

Le Brésil s’est engagé à transporter du matériel médical et des médicaments au Liban et à envoyer 4 000 tonnes de riz par voie maritime.

Le gouvernement français a déclaré que des représentants de 36 pays et organisations avaient pris part à la réunion pour collecter des fonds afin d’aider le pays à se remettre de l’explosion meurtrière massive à Beyrouth.

Pendant ce temps, le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que le Liban devait entreprendre des réformes fiscales urgentes afin de pouvoir puiser dans les fonds de secours.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a déclaré qu’elle critiquait le « manque de volonté politique d’adopter et de mettre en œuvre des réformes significatives » à ce jour.

« Nous sommes prêts à redoubler d’efforts. Mais nous avons besoin d’une unité de vues au Liban – nous avons besoin que toutes les institutions se réunissent déterminées pour mener à bien les réformes indispensables », a déclaré Georgieva.

« L’engagement en faveur de ces réformes débloquera des milliards de dollars au profit du peuple libanais », ajoute-t-elle.

Le FMI se concentre sur le rétablissement de la solvabilité des finances publiques, des mesures de sauvegarde pour éviter les sorties de capitaux et la réduction des pertes des entreprises publiques. Le fonds appelle également à un filet de sécurité sociale plus large, avertissant que sinon, les plus vulnérables porteront le poids de la crise.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus