L’Allemagne déclare la majeure partie de la région à risque de COVID-19 en Espagne et impose des tests antigéniques aux arrivées

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Allemagne a déclaré presque toute l’Espagne, y compris l’île touristique de Majorque, un risque de coronavirus suite à un pic de cas là-bas.

Cette décision porte un coup dur aux espoirs d’une relance rapide du tourisme de masse après des mois de verrouillage qui ont pratiquement anéanti la haute saison de cette année en Europe.

Le quotidien Bild avait rapporté plus tôt que Majorque avait été ajoutée à la liste des régions à haut risque publiée par l’Institut Robert Koch (RKI), l’agence de santé publique allemande.

La dernière version de la liste du RKI sur son site Web indiquait que l’ensemble de l’Espagne continentale et les îles Baléares étaient des régions à risque.

Les désignations en tant que régions à risque sont généralement suivies de l’avertissement du ministère allemand des Affaires étrangères contre les voyages de touristes dans ces régions et signifient que les personnes qui en reviennent font face à un test de coronavirus ou à une quarantaine obligatoire de deux semaines.

Le pays imposera également des tests PCR d’antigène pour les arrivées d’Espagne, à l’exception des îles Canaries, en raison d’une poussée de coronavirus, a déclaré vendredi à Reuters la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez-Laya.

Elle a déclaré que l’Espagne « respectait la décision » et travaillait avec l’Allemagne pour « changer la situation le plus rapidement possible ».

Le gouvernement allemand considère les régions de l’Union européenne à haut risque une fois que le nombre de nouvelles infections à coronavirus dépasse 50 cas pour 100000 habitants sur une période de sept jours.

Les infections en Espagne ont augmenté ces derniers jours après avoir mis fin à un blocage difficile il y a sept semaines.

Vendredi, près de 3 000 nouveaux cas, peu modifiés par rapport à jeudi, mais environ le double de la moyenne des 12 premiers jours d’août, ont porté le total cumulé à 342 813 – le plus élevé d’Europe occidentale.

Mais les Baléares ont certaines des infections quotidiennes les plus faibles d’Espagne. Après avoir culminé à environ 80 cas en juillet, ils sont descendus à 9, comme l’a rapporté vendredi le ministère de la Santé.

Plus tôt vendredi, les autorités espagnoles ont ordonné la fermeture des boîtes de nuit, interdit de boire dans les espaces publics extérieurs et pratiquement interdit de fumer pour essayer d’endiguer la résurgence du virus.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus