in

L’Ukraine ferme ses frontières aux étrangers au milieu de la pandémie de COVID-19

L’Ukraine a imposé mercredi une interdiction temporaire à la plupart des étrangers d’entrer dans le pays jusqu’au 28 septembre et a prolongé les mesures de verrouillage jusqu’à la fin octobre pour contenir un récent pic de cas de coronavirus.

S’exprimant lors d’une réunion télévisée du Cabinet, le Premier ministre Denys Shmygal a déclaré qu’une exception serait faite pour les ressortissants étrangers titulaires d’un permis de séjour ukrainien et les membres de missions internationales et humanitaires.

Il a également souligné que le gouvernement devrait prendre une décision jeudi sur l’interdiction des grands événements publics en septembre.

Au cours de la réunion, le ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov, a lancé un appel au gouvernement en lui demandant d’inclure dans cette liste ceux qui viennent pour un traitement médical et a appelé à examiner séparément les demandes des citoyens biélorusses qui souhaitent traverser la frontière ukrainienne en raison de la répression dans le pays. qui a eu lieu après les élections présidentielles.

L’Ukraine a enregistré 1 670 nouveaux cas au cours des 24 dernières heures, portant le total à 110 085, selon le ministère de la Santé. Le nombre de morts a augmenté de 36 au cours de la même période à 2 354, tandis que les récupérations ont augmenté de 584 pour atteindre 53 454.

Le premier cas d’infection à coronavirus dans le pays a été détecté le 3 mars dans la région de Tchernivtsi. Le 17 mars, les autorités ont annoncé une quarantaine à l’échelle nationale. Depuis le 1er août, les régions ukrainiennes ont été divisées en quatre zones, où des restrictions différentes s’appliquent en fonction de la situation de l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    une ville ravagée par une crue, au moins 100 morts

    Covid-19: La Belgique place Paris et plusieurs régions de France en «zone rouge»