Collectivités : comment bien choisir ses équipements sportifs ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

 Equipements d’intérieur ou d’extérieur, terrains multisports, clôtures sportives… Quels sont les critères à prendre en compte pour faire le bon choix en matière d’équipement sportif ? Qualité, sécurité, durabilité, respect de l’environnement et design arrivent en première ligne…

Etat des lieux d’un secteur pas comme les autres

Si l’installation d’un terrain multisports intéresse aujourd’hui tous les territoires, c’est que ce type d’équipement fait désormais partie des exigences de la société. De manière plus générale, l’orientation des politiques publiques d’équipements sportifs représente aujourd’hui un enjeu majeur pour les collectivités territoriales. D’autant que l’impact de ces équipements dépasse très largement le cadre du sport, s’étendant aux loisirs, au tourisme, à l’enseignement, à l’insertion, à la cohésion sociale, à l’économie, à la santé et à l’aménagement du territoire.

Au cœur de notre société sédentarisée, le sport devient un élément essentiel de la qualité de vie. C’est aussi un vecteur de socialisation, de mixité sociale et de vivre ensemble. Pratiques de loisir et de détente, soif de nature, objectif de santé et de bien-être… Le développement des activités sportives s’accompagne d’une forte diversification des pratiques et de l’apparition de nouvelles motivations.

Or, les collectivités territoriales, qui sont propriétaires de 80 % du parc d’équipements sportifs français, ont hérité d’infrastructures construites dans les années 1970, sur un modèle éducatif et compétitif. Aujourd’hui, les espaces sportifs ont vieilli et ne répondent pas toujours aux attentes. Leur renouvellement constitue donc un enjeu majeur d’investissement. Un chantier estimé à 21 milliards d’euros par la Cour des Comptes. Aujourd’hui, les équipements sportifs représentent une dépense estimée à 4 milliards d’euros par an, assurée pour l’essentiel par les collectivités.

La France compte près de 270 000 équipements sportifs, dont près de 45 000 terrains de « grands jeux », permettant la pratique du football, du rugby, du hockey, etc., ainsi que 41 000 courts de tennis, 30 000 boulodromes, 22 000 plateaux d’éducation physique et sportive, 18 000 salles multisports et 15 000 salles non spécialisées. Aujourd’hui, pour les collectivités, la raréfaction des ressources publiques, la montée des enjeux environnementaux et l’évolution des pratiques sportives appellent des évolutions fortes dans les choix de programmation. Mais concilier les attentes de diversité, les besoins de fonctionnalité, les exigences de qualité environnementale et les contraintes budgétaires s’avère complexe.

Sécurité, durabilité et esthétisme

Longtemps conçu exclusivement pour les besoins du mouvement sportif et de l’éducation physique et sportive, les équipements s’ouvrent depuis plusieurs années à tous les usagers afin de répondre à un besoin collectif. Comment programmer les bons équipements, ceux qui répondront aux attentes des pratiquants et de la population ? Equipements d’intérieur ou d’extérieur, terrains multisports, clôtures sportives… Quels sont les principaux critères à prendre en compte pour faire le bon choix ?

La sécurité est sans doute l’un des premiers points importants à intégrer. Elle renvoie à des réglementations générales et spécifiques… Mais aussi à la fiabilité, à l’expérience et à la qualité des produits du fabricant. Penser, dès l’installation, la gestion et l’entretien d’un équipement sportif est également conseillé, car il s’agit d’enjeux importants pour la durée de vie des équipements et la satisfaction des usagers. L’accessibilité fait aussi partie des enjeux prioritaires. Il s’agit aussi d’intégrer l’équipement à son environnement et aux contraintes spécifiques du terrain. La durabilité, la performance environnementale et le design des produits constituent également des critères très importants.

Les exigences sont à la fois d’ordre technique (performance), financière (prix), temporelle (durée d’installation), qualitative (classement des matériaux) et organisationnelle (chantier). Dans tous les cas, faire appel à un concepteur et à un fabricant reconnu et expérimenté, qui saura trouver, avec la collectivité, la solution la mieux adaptée à sa situation, est sans doute la meilleure démarche à suivre.

Gerflor, leader des revêtements indoor

Parmi ces valeurs sûres, figure par exemple Gerflor, leader mondial des revêtements sportifs de sols souples pour salles de sport avec sa marque Taraflex. Grâce à son expertise et à sa largeur de gamme, le groupe est capable de répondre aux besoins de nombreuses disciplines : basket-ball, handball, volley-ball, tennis, badminton…

C’est en 1976, à l’occasion des Jeux olympiques de Montréal, que l’entreprise française, basée à Villeurbanne, a créé le premier revêtement de sol sur mousse, le premier à absorber les chocs. D’autres innovations lui ont permis ensuite de consolider sa position de leader dans le sport indoor. Afin de s’ouvrir à de nouvelles disciplines, Gerflor a racheté en 2014 le groupe américain Connor Sports, spécialisé dans la conception de parquets sportifs et fournissant notamment la prestigieuse NBA, le championnat américain de basket-ball. A l’occasion des prochains Jeux olympiques de Tokyo, le groupe fournira les sols pour les matches de volley-ball… En attendant d’autres disciplines. Aujourd’hui, Gerflor propose également des surfaces de jeux avec des dalles modulaires en matière polypropylène, qui peuvent aussi bien être utilisées en indoor qu’en outdoor.

A travers la certification ISO 14001 de tous ses sites de production, Gerflor se veut également irréprochable sur la qualité environnementale de ses produits. L’entreprise utilise des matériaux recyclés sur l’ensemble de ses gammes, mais aussi une nouvelle génération de sols en pose libre, minimisant l’utilisation de colle et facilitant la récupération et le recyclage des produits en fin de vie.

Déjà présent dans plus de 100 pays, Gerflor poursuit son développement dans le monde entier. Avec 4 200 collaborateurs, le groupe réalise un milliard d’euros de chiffre d’affaires, dont près de 20 % dans le sport. Contrôlé à partir de 2011 par le fonds d’investissement britannique ICG, il est désormais détenu majoritairement, depuis le début de l’année, par le groupe belge Copeba.

Metalu Plast, n°1 français des équipements sportifs

L’adaptabilité a également permis à une entreprise comme Metalu Plast de devenir un des leaders français des équipements sportifs auprès des professionnels et des collectivités. L’entreprise compte aujourd’hui 2 000 clients dans toute la France mais aussi à l’étranger. Elle livre 10 000 commandes par an, dont 3 000 buts de foot et plus de 1 000 buts de hand, 100 km de pare-ballons et de mains-courantes et 150 terrains multisports et soccer. Bien d’autres sports sont concernés à l’image du badminton, basketball, rugby, tennis, volley-ball, hockey, et même les sports de plage et d’eau.

La qualité des produits de cette PME normande constitue un autre atout de taille pour séduire des collectivités désireuses de s’équiper, mais aux contraintes budgétaires toujours plus pesantes. Avec des équipements dotés d’une excellente résistance aux intempéries, à la corrosion et aux UV, les collectivités font un investissement de long terme qui profite aux habitants. Cette exigence de qualité devient indispensable pour tous les acteurs du secteur et Metalu Plast a su se distinguer notamment avec un bureau d’études qui préconise l’implantation la plus adaptée à chaque situation, avec la possibilité de faire du « sur mesure » pour correspondre pleinement aux projets de la collectivité.

Toute la production de l’entreprise est fabriquée dans ses locaux de Soliers et Potigny, près de Caen. Metalu Plast est d’ailleurs le premier fabricant de matériels de sports à obtenir le « Label Origine France Garantie » pour l’ensemble de ses produits. Son savoir-faire unique a fait l’objet d’une reconnaissance prestigieuse en 2018, lors de la dernière Coupe du monde de football, en Russie, puisque l’entreprise normande a été choisie pour concevoir les bancs et les abris de touche de la moitié des stades de la compétition. Les victoires françaises vont parfois au-delà des exploits sur le rectangle vert.

FieldTurf, un acteur français méconnu des sports américains

Du gazon naturel au synthétique, il n’y a qu’un pas qu’une autre entreprise française franchit sans difficulté grâce à sa gamme mondialement reconnue. Football, football américain, rugby, hockey sur gazon, aucun sport sur herbe n’échappe à FieldTurf et ses pelouses synthétiques. L’entreprise leader au niveau mondial est certifiée « fabricant préférentiel » de la FIFA et la Fédération internationale de rugby et remporte régulièrement des marchés aux quatre coins du monde. 20 000 terrains dont 5 000 aux Etats-Unis ont été livrés en vingt ans et les raisons d’être optimiste ne manquent pas pour les équipes de FieldTurf.

Si l’investissement de départ est plus élevé que pour un terrain en gazon naturel, l’entreprise met en avant le coût d’entretien très faible et la bonne qualité du matériel après plusieurs années d’utilisation. De plus, FieldTurf gère la conception, la fabrication et la pose des terrains. Un savoir-faire sur toute la chaîne qui apporte une réelle plus-value et rassure les clients qui savent vers qui se tourner en cas de besoin. Enfin, l’entreprise met elle aussi en avant son sérieux avec plusieurs certifications ISO (9001 pour la qualité, 14001 pour l’environnement et 45001 pour la sécurité). Cette triple certification est unique pour la fabrication de gazon artificiel comme le souligne l’entreprise.

Enfin, un autre argument ne laisse pas de marbre notamment les structures professionnelles. Selon une récente étude publiée dans The American Journal of Sports Medecine, les sportifs de haut niveau ont tendance à se blesser dans les mêmes proportions qu’ils jouent sur un terrain naturel ou synthétique. Cet argument supplémentaire a fini de convaincre des équipes de NFL aussi prestigieuses que les New England Patriots et les Colt d’Indianapolis.

Ainsi, FieldTurf est devenu la référence mondiale dans son domaine et prouve une fois de plus que les entreprises françaises ont leur mot à dire dans la compétition économique mondiale. L’expertise, le sérieux et les références toujours plus belles sont des atouts extrêmement forts que ces trois entreprises bonifient malgré les aléas et l’incertitude actuelle qui règne sur le développement des infrastructures sportives en France et à l’étranger.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus