Des pèlerins juifs hassidiques bloquent la frontière ukrainienne lorsqu’ils sont interdits d’entrée au milieu d’un coronavirus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des centaines de juifs hassidiques qui sont partis en pèlerinage en Ukraine malgré les restrictions de coronavirus ont bloqué la frontière mardi après que les gardes-frontières ne les ont pas laissés entrer.

Une vidéo publiée par les gardes-frontières ukrainiens montrait des dizaines de Juifs, dont des enfants, en costume traditionnel, portant des valises et errant le long d’une chaussée au milieu de camions stationnés.

Ils ont chanté des chansons et certains ont dansé. Les gardes ont déclaré avoir été contraints d’arrêter la circulation lundi soir au passage de Novi Yarylovychi entre la Biélorussie et le nord de l’Ukraine parce que les pèlerins étaient sur le chemin.

Chaque nouvel an juif, des dizaines de milliers de juifs hassidiques font le pèlerinage dans la ville ukrainienne centrale d’Ouman pour visiter la tombe du rabbin Nachman de Breslov qui a relancé le mouvement hassidique et est mort en 1810.

Cette année, les célébrations du Nouvel An juif se déroulent du 18 au 20 septembre.

L’Ukraine a interdit l’entrée des étrangers du 26 août au 28 septembre en raison de la pandémie de coronavirus.

Il a déclaré que l’interdiction répondait en partie à un appel d’Israël, d’où viennent de nombreux pèlerins, à limiter l’événement, de peur que ce ne soit un point chaud du coronavirus.

« Je ne sais pas qui a promis à qui le passage de 3 000 citoyens », a déclaré le chef du service frontalier ukrainien Serhiy Deineko au groupe à la frontière. « Vous avez été trompé. »

L’un des pèlerins, contacté par téléphone, a déclaré que des responsables biélorusses et ukrainiens leur avaient promis qu’ils seraient autorisés à entrer en Ukraine. Il n’a pas précisé quels fonctionnaires.

« J’ai passé la nuit dans le bus, mais la plupart d’entre eux ont passé la nuit sur la route, certains ont ramassé des branches dans la forêt et allumé des feux. Nous n’avons ni nourriture ni eau, nous avons des enfants avec nous, environ 100 enfants », a déclaré l’homme, qui n’a donné que son prénom, Benjamin.

Il a dit que maintenant ils n’étaient pas autorisés à entrer en Ukraine ni à retourner en Biélorussie.

Le service des gardes-frontières biélorusses a déclaré qu’il y avait 734 personnes dans le groupe, dont 40 enfants de moins de 12 ans.

« Tous … attendent une décision d’admission par la partie ukrainienne », a-t-il indiqué. « Au matin du 15 septembre, les travaux du checkpoint ukrainien … n’ont pas repris ».

La Fondation Rabbi Nachman a publié une déclaration disant qu’elle avait demandé aux responsables ukrainiens d’autoriser les pèlerins à venir.

« Par conséquent, dans cette situation, nous vous demandons de faire une exception et de les laisser entrer en Ukraine. »

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus