La Thaïlande voit le premier décès de coronavirus en plus de 100 jours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La Thaïlande a signalé vendredi son premier décès de coronavirus en plus de 100 jours, a déclaré un responsable de la santé, après le retour d’un citoyen thaïlandais infecté de l’étranger plus tôt ce mois-ci.

L’homme de 54 ans, qui était un interprète basé en Arabie saoudite travaillant pour le ministère thaïlandais du Travail, avait été soigné dans un hôpital de Bangkok pendant deux semaines et est décédé vendredi, a déclaré à Reuters Somsak Akksilp, chef du département des services médicaux.

Le Premier ministre du pays, Prayuth Chan-o-cha, a mis en garde jeudi les manifestants contre l’augmentation des risques de COVID-19 alors qu’ils prévoyaient de grandes manifestations anti-gouvernementales pour le week-end.

Les manifestants ont organisé deux mois de rassemblements quasi quotidiens pour exiger la destitution du leader Chan-o-cha et des modifications à une constitution qui, selon eux, visaient à étendre la domination militaire après les élections de l’année dernière.

Prayuth, un ancien chef de l’armée qui se dit assez élu, a déclaré dans un discours télévisé qu’il comprenait les griefs mais a exhorté les manifestants à mettre « COVID d’abord » pour le moment.

« Lorsque vous vous réunissez en foules, vous créez un risque énorme de nouvelles infections. Et avec cela, vous créez également un risque énorme pour les moyens de subsistance de dizaines de millions de Thaïlandais », a-t-il déclaré.

« Vos protestations retardent la reprise économique parce que vous affectez la confiance des entreprises, et vous affectez la confiance des touristes de retourner dans notre pays lorsque nous serons prêts à les recevoir. »

La Thaïlande n’a pas vu de transmission locale de coronavirus depuis 15 jours depuis le 3 septembre, lorsqu’un détenu de prison a été testé positif après plus de 100 jours sans nouveau cas local.

Les ennemis disent que Prayuth exploite la situation sanitaire.

« COVID est la dernière carte du gouvernement, le seul truc qui lui reste dans sa manche, pour saper la légitimité des manifestations », a déclaré Anusorn Unno, manifestant et conférencier à l’Université Thammasat de Bangkok.

Les dirigeants de la manifestation s’attendent à ce que des dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans cette université samedi et défilent vers la maison du gouvernement dimanche.

L’université a déclaré la semaine dernière qu’elle n’autoriserait pas le rassemblement sur son campus. La police a également déclaré que marcher jusqu’à Government House pourrait enfreindre une loi interdisant les grands rassemblements à proximité de sites réglementés.

Les manifestations, bien que largement pacifiques, ont ravivé les souvenirs de plus d’une décennie de troubles intermittents et de longs rassemblements de rue qui ont abouti à un coup d’État de 2014, dirigé par Prayuth contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus