un PSG renouvelé se teste face à Flensbourg en C1

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Avec un retard d’une semaine, les handballeurs du PSG débutent leur saison par la réception de l’équipe allemande de Flensbourg en Ligue des champions mercredi (20h45) à Coubertin, avec le défi de se renouveler après un été de changements.

Initialement, le PSG devait débuter la saison par un déplacement en Hongrie du côté de Szeged alors que l’édition 2019/20 de la Ligue des champions doit se terminer les… 28 et 29 décembre par le Final 4 à Cologne avec le PSG, Kiel, Barcelone et… Veszprem.

Mais le lancement de la fusée parisienne a été indirectement retardé par la pandémie de Covid-19: six cas de personnes testées positives dans l’effectif de Szeged, une équipe en quarantaine et déjà un casse-tête pour la Fédération européenne (EHF) dans un calendrier qui n’offre que très peu de solutions de repli.

« Si une nouvelle date est trouvée, nous souhaitons qu’elle ne soit pas préjudiciable au club. Nous avons su faire preuve de flexibilité, nous espérons maintenant qu’une décision juste sera prise », a indiqué le club parisien. Aucune date n’a pour le moment été annoncée par l’EHF.

C’est donc contre Flensbourg, qui représente avec Szeged l’un des deux adversaires les plus dangereux pour le PSG, que les sextuples champions de France en titre se testeront pour la première fois en rencontre officielle.

« C’est une poule qui est très homogène, je pense que tout le monde va battre tout le monde. Ça va pas se jouer à grand chose sur les quatre premières places », se méfie toutefois le manager général du PSG, Bruno Martini, qui ajoute les Polonais de Kielce « et un cran en dessous peut-être Skopje » dans les prétendants aux deux billets directs pour les quarts de finale.

– Août studieux –

« L’objectif sera de terminer à la première place du groupe. On a toujours cette phase de poules très longue où il faut engranger un maximum de points et on fera les calculs après », explique le capitaine Luka Karabatic.

Raul Gonzalez a passé un mois d’août studieux avec son groupe, privilégiant les entraînements aux rencontres amicales afin de limiter le risque de blessure. Et le PSG n’a pas connu d’interruption à cause de cas de Covid-19. Essentiel pour une équipe qui a dû intégrer cinq nouveaux joueurs dont quatre dans le champ.

« Ça a permis à Raul d’avancer rapidement sur la mise en place d’un jeu collectif qui est à repenser et à imaginer, parce que l’on a cinq recrues. C’est bien de ne pas avoir eu de contre-temps », se réjouit Martini.

Elohim Prandi et le très grand Letton Dainis Kristopans (2,15 m pour 135 kg) sur la base arrière, Mathieu Grébille et Ferran Sole aux ailes et Yann Genty dans les buts doivent pallier les départs de joueurs majeurs comme le demi-centre norvégien Sander Sagosen considéré comme l’un des meilleurs joueurs au monde, le gardien espagnol Rodrigo Corrales, ou l’ailier Luc Abalo.

Les automatismes ne seront peut-être pas tous parfaits pour ce premier match, contre Flensbourg qui a battu sur le fil Kielce la semaine dernière (31-30).

« Tant mieux si ça arrive, mais je serai très étonné que l’on soit à un niveau déjà abouti », prévient Martini.

La formule de la Ligue des champions, avec une phase de groupes sur quatorze journées permet certains faux-pas, à ne pas multiplier toutefois dans la quête du sésame direct pour les quarts.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus