cette année, Nadal et Thiem ont rendez-vous en demi-finale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Roland-Garros ne se conclura pas pour la troisième année d’affilée par une finale entre Rafael Nadal et Dominic Thiem : l’Espagnol et l’Autrichien ont un rendez-vous théorique en demi-finale de cette édition 2020 exceptionnellement reprogrammée à l’automne, selon le tirage au sort effectué jeudi.

En attendant, à trois jours du coup d’envoi du Grand Chelem parisien, la jauge de spectateurs a été abaissée de 5.000 à 1.000 spectateurs par jour après les nouvelles restrictions de rassemblement annoncées par le gouvernement pour contenir la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 en France.

« Rafa », qui s’est entraîné pour la première fois sous le tout nouveau toit du court Philippe-Chatrier jeudi, seul dans l’après-midi, puis face au récent finaliste de l’US Open Alexander Zverev en soirée, entamera sa quête d’un impensable treizième sacre sur la terre battue parisienne contre le Bélarusse Egor Gerasimov.

Pour rejoindre Thiem, se profilent un éventuel huitième de finale face à l’imprévisible Italien Fabio Fognini, de retour après avoir été opéré des deux chevilles, et un quart de finale contre Zverev.

Mais pour l’Autrichien, tout frais vainqueur de son premier trophée en Grand Chelem à New York il y a une dizaine de jours, le chemin s’annonce pavé d’embûches.

Dès le premier tour, il devra franchir l’obstacle croate Marin Cilic, ex-N.3 mondial redescendu au 39e rang. Puis pourraient se succéder sur son parcours le jeune Norvégien Casper Ruud au troisième tour, l’espoir canadien Félix Auger-Aliassime ou le Suisse Stan Wawrinka en huitièmes de finale, et pourquoi pas Gaël Monfils, ou le redoutable Argentin Diego Schwartzman, récent tombeur de Nadal à Rome.

– Wawrinka-Murray –

Novak Djokovic, qu’on n’a pas encore aperçu à Paris, s’en sort mieux, avec une entrée en lice face au Suédois Mikael Ymer, et des rendez-vous potentiels en quarts de finale avec l’Italien Matteo Berretini ou l’Espagnol Roberto Bautista Agut, pas les pires clients sur ocre, avant une demi-finale théorique contre le Russe Daniil Medvedev, pas non plus très à l’aise sur terre battue.

Le choc du premier tour opposera Wawrinka, vainqueur en 2015, au revenant britannique Andy Murray, bénéficiaire d’une wild card.

Un an après son retour événement à Roland-Garros, où il avait rallié le dernier carré, Roger Federer ne retrouvera pas le circuit avant 2021 après une double opération du genou droit.

Côté français, seuls deux étant tête de série (Monfils et Paire) et sans Lucas Pouille et Jo-Wilfried Tsonga, blessés, ils sont plusieurs à avoir fort à faire d’entrée de jeu, notamment Richard Gasquet, opposé à Bautista Agut, Gilles Simon, au Canadien Denis Shapovalov, et Grégoire Barrère, au Bulgare Grigor Dimitrov.

Dans le tableau féminin, en l’absence de la tenante du trophée et N.1 mondiale, l’Australienne Ashleigh Barty, et de la Japonaise Naomi Osaka, récente lauréate à l’US Open de son troisième Grand Chelem, l’ex-N.1 mondiale Simona Halep a les épaules pour endosser les habits de favorite, forte de son sacre à Roland-Garros en 2018 et titrée à Rome lundi.

– « Les mêmes règles qu’ailleurs » –

Si la campagne vers une 24e couronne en Grand Chelem historique de Serena Williams, qui fêtera ses 39 ans samedi, ne se brise pas avant, les deux ex-N.1 mondiales pourraient se retrouver en demi-finale. Mais la route de l’Américaine s’annonce sinueuse, avec la revenante bélarusse Victoria Azarenka (8e) et l’Ukrainienne Elina Svitolina (quarts) entre autres.

Tirage ardu pour Caroline Garcia et Océane Dodin, respectivement opposées à l’Estonienne Anett Kontaveit et à la Tchèque Petra Kvitova au premier tour, qui a réservé un duel 100% français entre Alizé Cornet et Chloé Paquet. Plus clément pour Kristina Mladenovic (Siegemund) et Fiona Ferro (Watson).

Après le tirage au sort, une autre inconnue s’est dissipée, puisque le Premier ministre Jean Castex a confirmé que la jauge de spectateurs sera une nouvelle fois abaissée.

« Nous appliquerons à Roland-Garros les mêmes règles qu’ailleurs », a-t-il indiqué sur France 2

« On passe de 5.000 à 1.000 », a poursuivi le Premier ministre, en affirmant que cette jauge concernait l’ensemble des personnes autorisées par jour à entrer sur le site.

Mais Matignon a ensuite précisé à l’AFP que les personnes accréditées (organisateurs, journalistes, joueurs, staff…), « soumis(es) à un protocole spécifique », n’étaient pas comptabilisées parmi les 1.000 personnes autorisées par jour.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus