Un nouveau spray nasal réduit les niveaux de coronavirus de 96% dans une étude animale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La société de biotechnologie australienne Ena Respiratory a déclaré lundi qu’un spray nasal qu’elle développe pour améliorer le système immunitaire humain afin de lutter contre le rhume et la grippe a considérablement réduit la croissance du coronavirus dans une étude récente sur les animaux.

Une étude sur les furets a montré que le produit baptisé INNA-051, qui pourrait être utilisé en complément des vaccins, abaissait les niveaux du virus responsable du COVID-19 jusqu’à 96%, a déclaré la société. L’étude a été menée par l’agence gouvernementale britannique Public Health England.

Ena Respiratory a déclaré qu’il serait prêt à tester INNA-051 dans des essais sur l’homme en moins de quatre mois, sous réserve d’études de toxicité réussies et d’approbation réglementaire.

La société a levé 11,7 millions de dollars australiens (8,24 millions de dollars) pour le développement du spray. Les investisseurs comprennent la société de capital-risque Brandon Capital Ltd, le gouvernement fédéral australien, les fonds de pension et le géant de la biotechnologie CSL Ltd.

Plusieurs entreprises à travers le monde cherchent à développer un vaccin contre le coronavirus. L’Australie a conclu des accords avec certaines sociétés pharmaceutiques investissant des milliards pour obtenir des vaccins potentiels contre le COVID-19, qui a tué plus de 992000 personnes dans le monde.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus