Les parties rivales de la Libye conviennent d’entamer une «  phase permanente  » dans les pourparlers dirigés par l’ONU

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les délégations du Haut Conseil d’État libyen et de la Chambre des représentants basée à Tobrouk ont ​​convenu de mettre fin à une « période de transition » et de lancer une « phase permanente », a annoncé jeudi la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

Les deux parties, qui se sont rencontrées du 11 au 13 octobre au Caire pour discuter des dispositions constitutionnelles, ont également convenu de poursuivre les pourparlers pour parvenir à une solution permanente à la crise en cours, a déclaré la MANUL sur Twitter.

La mission a déclaré qu’elle espère que la décision « facilitera les discussions sur les arrangements constitutionnels lors du Forum de dialogue politique libyen et contribuera à ouvrir la voie à un règlement politique ».

La MANUL a annoncé le 10 octobre que la Tunisie accueillerait le Forum de dialogue politique libyen, qui rassemblera les partis politiques de la crise libyenne au début du mois de novembre.

Le gouvernement libyen d’accord national (GNA), internationalement reconnu, a annoncé une trêve le 21 août et a ordonné à l’armée d’arrêter les opérations contre les milices putschistes du général Khalifa Haftar.

Depuis, l’armée a signalé plusieurs violations du cessez-le-feu par les milices.

Plus récemment, les forces de Haftar ont lancé jeudi quatre missiles Grad sur des unités de l’armée libyenne basées à l’ouest de la province de Syrte dans une nouvelle violation du cessez-le-feu.

Abdulhadi Dirah, le porte-parole de l’Unité des opérations conjointes Syrte-Jufra de l’armée, a déclaré dans un communiqué à la presse que les forces de Haftar avaient lancé des attaques contre l’armée libyenne mais que personne n’avait été blessé ou tué.

Des efforts diplomatiques sont en cours ces dernières semaines pour résoudre le conflit suite aux victoires de l’armée contre les milices.

Le GNA a été fondé en 2015 dans le cadre d’un accord dirigé par l’ONU, mais les efforts pour un règlement politique à long terme ont échoué en raison d’une offensive militaire des forces fidèles à Haftar.

L’ONU reconnaît le gouvernement de Fayez Sarraj comme l’autorité légitime du pays alors que Tripoli combat les milices de Haftar depuis avril 2019 dans un conflit qui a fait des milliers de morts.

Mercredi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que le conflit en Libye ne pouvait être résolu que par la diplomatie et que tous les efforts pour trouver une solution devraient aller dans la même direction.

Soulignant que tous les travaux dans ce sens devraient être menés sous les auspices de l’ONU, M. Lavrov a déclaré qu’à la suite de la réunion tenue entre les parties libyennes au Caire, les préparatifs étaient en cours pour une réunion à Genève.

Il a souligné que la nomination urgente d’un nouvel envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, un poste vacant depuis mars, est importante, ajoutant: « Ce n’est un secret pour personne que le principal obstacle qui l’empêche est la position américaine. »

Dans le conflit libyen, le GNA est principalement soutenu par la Turquie et le Qatar, tandis que les forces de Haftar ont le soutien de la Russie, de la France, de l’Égypte et des Émirats arabes unis (EAU).

En juin, le GNA a repoussé un assaut de 14 mois contre la capitale Tripoli par les forces Haftar basées à l’est, et les deux sont maintenant enfouis le long d’une ligne de front près de Syrte.

Syrte a brièvement servi de bastion pour le groupe terroriste de Daech avant d’être libérée par le GNA en 2016 jusqu’à ce qu’il tombe entre les mains du camp de Haftar en janvier dernier. Prendre Syrte ouvrirait la porte aux forces alliées à Tripoli pour avancer plus à l’est et prendre potentiellement le contrôle des installations pétrolières vitales, des terminaux et des champs pétroliers que les forces fidèles à Haftar ont fermé plus tôt cette année, coupant la principale source de revenus de la Libye.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus