Les longs métrages turcs continuent d’assister aux festivals internationaux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les films turcs de qualité, coproduits par le radiodiffuseur public TRT, qui ont reçu d’importants prix dans des festivals internationaux, continuent de participer à des festivals. «Kovan» («The Hive») participera au 54e Festival international du film de Hof en Allemagne, au 17e Festival du film asiatique de Hong Kong (HKAFF), au 30e Festival norvégien des films du sud (FFSF) et au 18e Festival du film de Dhaka au Bangladesh tandis que «Flaşbellek» ( «Flash Memory») participera au 42ème Festival du Film de Montpellier (CINEMED) en France. Par ailleurs, «Bir Düş Gördüm» («J’ai eu un rêve») aura lieu dans la compétition du 44e Festival du film de Sao Paulo au Brésil.

«Kovan», qui était le film d’ouverture du huitième Chelsea Film Festival à New York, a quitté le festival avec un total de six prix cette année. Réalisé par Eylem Kaftan, le film a remporté le Grand Prix, le prix du meilleur film ainsi que les prix du meilleur réalisateur, du meilleur scénario, du meilleur film, de la meilleure actrice principale et du meilleur acteur de soutien. Le film, le premier long métrage du réalisateur, raconte l’histoire d’une femme qui a quitté l’Allemagne pour la province d’Artvin, dans le nord-est de la Turquie, après que sa mère soit tombée malade. Elle commence à s’initier à l’apiculture et devient apiculteur.

« Kovan » met en vedette Meryem Uzerli dans le rôle principal. (PHOTO AA)

« Flaşbellek » est écrit et réalisé par le réalisateur vétéran Derviş Zaim. Présenté en première au Festival du film Golden Orange d’Antalya cette année, le film raconte l’histoire d’un soldat du régime blessé pendant la guerre en Syrie qui agit en risquant sa vie à la suite d’événements dont il a été témoin.

«Bir Düş Gördüm», réalisé par Murat Çeri, a remporté le prix de la meilleure photographie et du meilleur costume au Festival du film de Scandinavie qui s’est tenu à Helsinki cette année. Le film se concentre sur l’histoire d’un enfant de 8 ans nommé Tarik. Dans un accident de voiture, son père meurt et perd la mémoire. Sa mère est dans le coma à l’hôpital. Comme il n’a personne, il est envoyé au village avec ses grands-parents. Tarik ne se souvient de rien mais rêve constamment. Il développe une connexion avec un petit âne qui a également perdu sa mère dans un accident de voiture dans le village.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus