L’Église protestante néerlandaise admet l’échec des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Église protestante hollandaise a reconnu dimanche sa culpabilité pour son incapacité à faire plus pour aider les Juifs pendant et après la Seconde Guerre mondiale, et pour le rôle de l’Église dans la préparation «du terrain sur lequel les germes de l’antisémitisme et de la haine pourraient grandir. »

La déclaration historique tant attendue a été faite lors d’une cérémonie solennelle pour marquer lundi l’anniversaire du pogrom antijuif de Kristallnacht des nazis, ou la «Nuit du verre brisé».

Le 9 novembre 1938, les Juifs ont été terrorisés dans toute l’Allemagne et l’Autriche. Au moins 91 personnes ont été tuées, des centaines de synagogues incendiées, environ 7 500 entreprises juives vandalisées et jusqu’à 30 000 hommes juifs arrêtés, dont beaucoup ont été emmenés dans des camps de concentration.

René de Reuver, s’exprimant au nom du Synode général de l’Église protestante aux Pays-Bas, a déclaré que le rôle de l’Église avait commencé bien avant l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir en Allemagne.

«Pendant des siècles, un fossé a été maintenu qui pourrait plus tard isoler les Juifs dans la société de telle manière qu’ils pourraient être emmenés et assassinés», a déclaré De Reuver.

«Aussi pendant les années de guerre, les autorités ecclésiastiques manquaient souvent de courage pour choisir un poste pour les citoyens juifs de notre pays», at-il ajouté.

Plus de 100 000 juifs néerlandais – 70% de la communauté juive – n’ont pas survécu à la Seconde Guerre mondiale. La plupart ont été déportés, avec des Roms et des Sintis, et tués dans les camps de concentration nazis.

Dans une déclaration à la communauté juive des Pays-Bas, de Reuver a reconnu qu’il avait fallu beaucoup trop de temps à l’église pour reconnaître son rôle, ajoutant: « Nous espérons qu’il n’est pas trop tard. »

«L’Église reconnaît les fautes et ressent une responsabilité actuelle», a-t-il dit. «L’antisémitisme est un péché contre Dieu et contre les gens. L’Église protestante fait également partie de cette histoire pécheresse.

Il a reconnu que les problèmes ne se sont pas terminés avec la défaite nazie en 1945, notant les problèmes de restitution des biens à la communauté juive lorsque certains sont revenus des camps de concentration et la résistance de certaines familles chrétiennes qui avaient accueilli des orphelins juifs pour les rendre à leur Des parents juifs après la guerre.

Un rabbin qui a survécu à l’Holocauste a également participé à la cérémonie de dimanche et a raconté son expérience.

«J’avais 5 ans lorsque j’ai été emmené en avril 1943. Je vois encore des agents debout dans le jardin de notre maison à Rotterdam», a déclaré le rabbin Les Vorst. Lui et ses parents, sa sœur et ses deux frères ont été envoyés dans un camp de concentration néerlandais à Westerbork, puis transférés dans un autre camp.

«Les conditions y étaient insupportables. Les gens étaient maltraités, les gens perdaient la tête, marchaient nus dans le camp, souffraient de faim constante, mangeant même des cocons de papillons », a-t-il dit. En mars 1945, il a déclaré que les prisonniers du camp avaient été transportés en Allemagne de l’Est et s’attendaient à faire face à la chambre à gaz, mais que les soldats soviétiques les ont libérés le 1er avril.

«Ma mère n’a pas survécu. Maman a été affaiblie par la faim dans cet affreux transport ferroviaire et a été enterrée dans une fosse commune près des voies ferrées », a-t-il dit. D’autres membres de la famille ont contracté le typhus. Vorst est finalement rentré chez lui en mars de l’année suivante.

De Reuver a promis que l’Église protestante travaillerait pour lutter contre l’antisémitisme à l’avenir.

Soulignant l’importance d’éduquer les générations futures à la haine raciste, l’Église a déclaré: «Nous nous engageons à faire tout notre possible pour développer davantage les relations judéo-chrétiennes en une amitié profonde de deux partenaires égaux, unis entre autres dans la lutte contre l’antisémitisme contemporain. « 

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus