en Corse, un hypermarché installe des « tunnels de désinfection »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Ressemblant à des portiques de détection de métaux, mais diffusant des ultrasons, des ultraviolets et une solution, deux tunnels de désinfection, visant à « casser la propagation » du Covid-19 ont été installés lundi à l’entrée d’un hypermarché de la périphérie d’Ajaccio.

La majorité des clients passés lundi soir dans ces tunnels ont exprimé auprès de l’AFP leur satisfaction, jugeant le dispositif « rassurant » et « protecteur » pour faire face à l’épidémie.

« Ca m’intrigue parce que tout ce qui peut être contaminé ne sera pas décontaminé par ça, c’est peut-être plus pour rassurer la population », a déclaré, plus sceptique, Céline Mommen, une Belge en vacances en Corse. « On ne m’a pas expliqué la désinfection et quels principes actifs utilisés », note-t-elle, craignant que « des personnes profitent de ce qui se passe pour faire de l’argent et inventer des inventions qui n’en sont pas ».

Vendus 9.500 euros hors taxe, ces portiques promettent une désinfection à trois niveaux de tout microbe, bactérie et virus: par ultrasons, par lumière ultraviolet et par brumisation d’une solution hypochloreux, a expliqué à l’AFP Paul-Antoine Lanfranchi, directeur de la société Cose Chimie Industrie qui commercialise en Corse ces équipements.

Chaque client prend sa température en approchant la paume de sa main d’un thermomètre infrarouge intégré avant de passer dans ce sas métallique éclairé de bleu diffusant par des micro brumisateurs la solution désinfectante.

Ces tunnels, »utilisés depuis sept ans en Asie », « visent à casser la propagation du virus par le toucher mais il faut bien sûr garder son masque », a ajouté M. Lanfranchi: « ce n’est pas l’arme absolue mais ça a un rôle » pour limiter la transmission du virus.

« Les circonstances font qu’il faut d’un côté rassurer nos clients sur les gestes barrières et rassurer nos salariés », a de son côté indiqué à l’AFP François Padrona, propriétaire de l’hypermarché Leclerc où ont été installés ces dispositifs.

« C’est très novateur, il y a déjà eu des tunnels de désinfection pour les caddies mais pas pour les personnes », a assuré M. Padrona qui estime que « c’est le premier installé dans un supermarché en France ».

Des équipements similaires ont été disposés à l’entrée d’écoles ou d’universités en Iran, au Pakistan et en Ouzbékistan.

En juin, un sas de désinfection a également été mis en place dans la résidence du président Vladimir Poutine par les autorités russes pour éviter toute contamination au coronavirus apporté par des visiteurs.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus