Le Grand Prix de F1 du Vietnam « pourrait ne pas se tenir » l’an prochain, selon une source proche

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Grand Prix de F1 du Vietnam « pourrait ne pas se tenir » l’an prochain, a indiqué mardi a l’AFP une source proche des organisateurs alors qu’un média a annoncé son annulation après l’arrestation d’un haut responsable.

Des doutes sur sa tenue étaient apparus après l’arrestation pour corruption, en août, du maire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, qui avait soutenu ce GP.

« Sans M. Chung, l’avenir de la course est sombre. Il pourrait ne pas se dérouler », a affirmé à l’AFP une source proche de ce Grand Prix, sous couvert d’anonymat.

Les autorités vietnamiennes n’ont fait aucun commentaire sur l’éventuelle annulation de ce GP pour l’année 2021.

Du côté de la Formula One, on s’est également abstenu de tout commentaire, précisant juste que « le calendrier des courses de la saison prochaine devrait être publié plus tard dans la journée ».

L’édition 2020 du GP du Vietnam devait être la première organisée par le pays. Prévue en avril, elle avait été reportée puis annulée, officiellement en raison de l’épidémie de coronavirus.

La BBC a elle affirmé que la date du Grand prix, qui devait se dérouler le 25 avril, est restée vierge sur le calendrier des 23 courses prévues en 2021 qui doit être publié mardi.

Selon elle, cette décision fait suite à l’arrestation de M. Chung qui avait conclu l’accord concernant cet événement.

Trois autres personnes, dont son chauffeur, ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire, qui n’a aucun rapport avec le Grand Prix.

M. Chung, 53 ans, avait été démis de ses fonctions de maire deux semaines avant son interpellation.

Cet ancien directeur de la police de la capitale avait été nommé en 2015 président du comité du peuple de Hanoï.

Le Vietnam a signé un accord de dix ans en 2018 avec les autorités de la F1. Selon les médias contrôlés par l’État, cela coûtera chaque année 60 millions de dollars au pays.

Le gouvernement vietnamien a refusé d’injecter de l’argent public pour financer l’épreuve. C’est le plus grand conglomérat privé du pays, VinGroup, qui sera le principal contributeur de cette course nocturne.

Le Vietnam voyait dans ce Grand Prix l’occasion de donner une nouvelle image de Hanoï et de refléter le décollage économique du pays, à l’image de ce qui s’est produit à Singapour.

Les responsables ont insisté sur le fait que le circuit de 5,565 kilomètres dans Hanoï a été prêt plus tôt que prévu.

En octobre, ce Grand Prix avait été annulé pour 2020, par crainte que les équipes et les spectateurs venant de l’étranger ne soient à l’origine d’une nouvelle épidémie de Covid-19.

La gestion de la crise du coronavirus par le Vietnam a été saluée, avec seulement 1.215 cas enregistrés. Le pays ne compte aucune nouvelle contamination locale depuis plus de deux mois.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus