Vanuatu signale le premier cas de COVID-19 après 11 mois de pandémie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Vanuatu a signalé mercredi son premier cas de COVID-19, mettant fin au statut de la nation insulaire du Pacifique en tant que l’un des rares pays encore exempts de virus au monde.

Les responsables de la santé ont déclaré qu’un homme de 23 ans récemment revenu des États-Unis avait été testé positif mardi alors qu’il était en quarantaine.

Alors que le reste du monde luttait pour contenir les épidémies, les nations insulaires du Pacifique se sont rapidement isolées, malgré le coût économique, craignant que leur mauvaise infrastructure sanitaire les rende particulièrement vulnérables.

Vanuatu a fermé ses frontières en mars dans le but de maintenir la pandémie à distance, ce qui n’a permis que récemment des vols de rapatriement strictement contrôlés.

«Je veux assurer le public et les citoyens de ce pays que cette situation est sous contrôle», a déclaré le Premier ministre Bob Loughman à la nation de 300 000 personnes.

L’homme infecté, originaire de Vanuatu, avait voyagé des États-Unis via Sydney et Auckland, mais avait été isolé des autres passagers pendant le voyage par précaution.

Loughman a indiqué que – parce que l’homme était toujours en quarantaine et que la recherche des contacts était en cours – il ne mettrait pas de restrictions sur les rassemblements publics, ne fermerait pas les écoles ou ne demanderait pas aux gens de travailler à domicile.

Mais certains voyages intérieurs seraient limités, la quarantaine obligatoire du pays pour les rapatriés devait être doublée à 28 jours et les citoyens devraient montrer des résultats de test négatifs au plus 72 heures avant le départ.

« La fermeture rapide et dure des frontières de Vanuatu leur a donné un temps crucial pour planifier et agir de manière stratégique », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) l’expert en santé publique australienne Lana Elliott.

Les actions du gouvernement, a-t-elle dit, «ont gardé leur population plus en sécurité que n’importe quel autre pays sur Terre».

Les Îles Salomon et les Îles Marshall ont perdu leur statut indemne de virus le mois dernier, même si, comme Vanuatu, elles ont jusqu’à présent évité la transmission communautaire.

Les nations et territoires insulaires éloignés de Kiribati, Micronésie, Nauru, Palau, Samoa, Tonga et Tuvalu seraient encore indemnes du virus.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus