Des traces de guerre disparaissent dans la ville azerbaïdjanaise de Tartar

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les traces de guerre guérissent rapidement dans la ville azerbaïdjanaise de Tartar, qui a subi de violents bombardements au cours des presque six semaines de combats avec l’Arménie.

La vie quotidienne dans la ville a commencé à revenir à la normale après qu’un accord de paix récemment déclaré a été signé entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Bakou et Erevan ont signé mardi un accord négocié par la Russie pour mettre fin aux affrontements qui ont éclaté en septembre en raison de la poursuite des attaques arméniennes contre des civils et des forces militaires en Azerbaïdjan. Les parties ont convenu de travailler à une solution globale de leur différend concernant la région du Haut-Karabakh, qui était sous occupation arménienne depuis près de trois décennies.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a salué l’accord comme une victoire pour son pays et une défaite pour l’Arménie, affirmant que le succès militaire de Bakou lui avait permis de prendre le dessus pour mettre fin à l’occupation de son territoire. La Turquie a accueilli la trêve comme une « grande victoire » pour l’Azerbaïdjan.

D’autre part, le Premier ministre arménien Nikol Pashinian a déclaré qu’il avait signé l’accord « indiciblement douloureux » qui permettait à l’Azerbaïdjan de revendiquer le contrôle des régions qu’il avait repris dans les combats.

Les relations entre les anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991 lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh, un territoire reconnu comme faisant partie de l’Azerbaïdjan, et sept régions adjacentes.

Les habitants de Tartar se sont rassemblés sur la place de l’horloge de la ville, qui avait subi d’intenses attaques de la part des forces arméniennes, pour nettoyer et balayer les rues.

Les commerçants ont nettoyé les débris des fenêtres cassées et ouvert un magasin.

Banovshe Huseynova, l’une des employées de la municipalité qui nettoie les rues, a déclaré à l’agence Anadolu (AA) qu’elle était heureuse que son pays ait gagné le combat pour le Haut-Karabakh.

De nouveaux affrontements ont éclaté le 27 septembre et l’armée arménienne a poursuivi ses attaques contre les civils et les forces azerbaïdjanaises, violant les accords de cessez-le-feu humanitaire, pendant 44 jours.

Sur la ligne de front, Bakou a libéré plusieurs villes et près de 300 de ses colonies et villages de l’occupation arménienne pendant cette période.

Avant la deuxième guerre du Karabakh, environ 20% du territoire azerbaïdjanais était sous occupation arménienne illégale pendant près de trois décennies.

« Nous balayons les rues de Tartar. Nous nettoyons les rues et sommes très heureux. L’Azerbaïdjan a remporté une grande victoire. C’est magnifique », a déclaré Huseynova.

Makhmar Gahramanova, une femme au foyer, a remercié le président turc Recep Tayyip Erdoğan pour son soutien à Bakou dans le conflit.

« Il ne nous a pas abandonnés. Qu’Allah aide le peuple turc », a-t-elle dit.

Soulignant que les habitants de Tartar avaient eu des « moments difficiles » pendant les affrontements, Gahramanova a déclaré qu’ils avaient trop peur de quitter leurs maisons pendant longtemps mais qu’ils ne quitteraient pas leur patrie.

Aliyev a également déclaré mercredi que la région du Haut-Karabakh serait relancée.

« L’unité de notre peuple nous permettra de redonner vie aux territoires libérés. Le Karabakh renaîtra. Il sera relancé et revigoré. Il deviendra un véritable paradis », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Ce sont les moments les plus heureux de la vie de chacun de nous. La deuxième guerre du Karabakh restera dans l’histoire comme la glorieuse victoire de l’Azerbaïdjan. Tous nos peuples ont fait preuve d’unité et de solidarité pour assurer cette victoire », a-t-il déclaré, attribuant cette victoire à le «professionnalisme et la bravoure» des militaires.

La victoire sur le champ de bataille était le résultat d’une victoire sur le terrain politique. « Nous consoliderons davantage notre victoire historique dans les domaines juridique et politique », a-t-il déclaré.

Soulignant que les questions de sécurité et d’infrastructure devraient être prioritaires pour le retour des personnes déplacées, Aliyev a déclaré que les zones nécessitent un déminage et que Bakou impliquera les organisations internationales dans le processus.

Il a souligné que son gouvernement reconstruirait les maisons détruites pendant le conflit, notant que les maisons endommagées seront restaurées et les biens perdus indemnisés.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus