Un adolescent bangladais remporte le prix de la paix des enfants pour sa lutte contre la cyberintimidation

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un garçon bangladais de 17 ans a remporté vendredi le prix international des enfants pour la paix pour son travail de lutte contre la cyberintimidation dans son pays, et il a promis de continuer à lutter contre les abus en ligne jusqu’à ce qu’ils soient éradiqués.

« La lutte contre la cyberintimidation est comme une guerre, et dans cette guerre, je suis un guerrier », a déclaré Sadat Rahman après avoir reçu le prestigieux prix lors d’une cérémonie à La Haye. « Si tout le monde continue de me soutenir, alors ensemble nous gagnerons cette bataille contre la cyberintimidation. »

Rahman a développé une application pour téléphone portable qui fournit une éducation sur l’intimidation en ligne et un moyen de signaler des cas après avoir entendu l’histoire d’une jeune fille de 15 ans qui s’est suicidée à la suite de la cyberintimidation. « Je ne m’arrêterai pas tant que nous ne recevrons plus de cas via l’application », a-t-il déclaré vendredi.

Le prix est accompagné d’un fonds de 100 000 euros (118 225 $), qui est investi par la Fondation KidsRights dans des projets étroitement liés au travail du lauréat.

Parmi les précédents lauréats de haut niveau du prix figurent l’avocate pakistanaise des droits humains Malala Yousafzai, la militante suédoise pour le climat Greta Thunberg et les étudiants qui ont organisé la Marche pour notre vie après la fusillade de masse meurtrière au lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride.

Après que Yousafzai ait remporté le prix international des enfants pour la paix en 2013, elle a ensuite reçu le prix Nobel de la paix un an plus tard pour avoir fait campagne pour que les filles aient un droit universel à l’éducation, même après avoir survécu à la fusillade de militants talibans.

S’adressant à la cérémonie de remise des prix de vendredi via un lien vidéo, Yousafzai a salué le travail de Rahman pour sa contribution à la sécurité sur Internet.

«Tous les enfants ont le droit d’être protégés contre la violence, qu’elle soit physique ou mentale, hors ligne ou en ligne», a-t-elle déclaré. « La cyberintimidation est une violation de ce droit. »

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus