La police allemande se lance dans la chasse aux Turcs et cible les minorités, selon une étude

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Selon une étude récente sur le racisme et la violence policière dans le pays, des officiers racistes parmi les forces de police allemandes ciblent intentionnellement les Turcs et d’autres minorités dans ce qu’ils appellent des «chasses aux Turcs».

Les recherches menées par le professeur Tobias Singelnstein de l’Université de la Ruhr à Bochum ont révélé qu’il existe un problème structurel au sein de la police allemande, avec des rapports d’insultes racistes, islamophobes et antisémites, confirmés par des policiers et des témoignages de victimes.

« Certains officiers font intentionnellement des recherches pour chasser les Turcs », a déclaré l’un des officiers interrogés dans le cadre de l’étude, ajoutant qu’ils recherchaient et ciblaient les Turcs pour les erreurs les plus mineures comme ne pas signaler et les inciter à réagir contre la police.

L’un des policiers a déclaré aux chercheurs que certains de ses collègues avaient volontairement adopté une approche provocatrice, même s’ils ont la capacité de calmer même les foules les plus en colère.

Singelnstein a interrogé 3 370 personnes dans le cadre de l’étude.

Notant qu’il existe un problème structurel dans les forces de police, le professeur a déclaré qu’il n’était pas possible d’identifier correctement l’étendue du problème et que des recherches sur le racisme à l’échelle nationale étaient nécessaires.

Par exemple, une immigrante a déclaré aux chercheurs que la police l’avait qualifiée de «fille singe», et plusieurs autres ont déclaré avoir reçu un traitement similaire par la police lors de grands événements.

Quelque 62% des non-blancs qui ont participé à l’étude et 42% de ceux issus de l’immigration ont déclaré avoir été victimes de discrimination policière, alors que ce chiffre était de 31% pour le reste des participants.

L’étude du professeur allemand a conseillé au gouvernement d’analyser la question du racisme et de la discrimination dans les forces de police du pays.

Le mois dernier, après un débat de plusieurs mois en Allemagne, des responsables gouvernementaux ont accepté de lancer une enquête sur le racisme au sein de la police. On s’attend à ce que la recherche se concentre sur la question du racisme parmi les policiers, ainsi que sur la violence et les abus dont les policiers eux-mêmes sont victimes pendant leur service.

Des groupes de discussion exposés dans plusieurs États allemands ont montré que les policiers partageaient entre eux des contenus extrémistes d’extrême droite.

Selon un rapport publié dimanche par un quotidien allemand, quelque 871 attaques ont visé la communauté musulmane d’Allemagne l’année dernière.

« La haine des musulmans continue de se manifester dans de violentes attaques, menaces et insultes », a déclaré la porte-parole du Parti de gauche, Ulla Jelpke.

L’Allemagne enregistre les crimes islamophobes séparément depuis 2017. Le nombre total de cas en 2019 n’a pas été officiellement annoncé. En 2018, il y a eu 910 incidents, dont 48 attaques contre les seules mosquées, un peu moins qu’en 2017 avec 1095 crimes.

Plus de 90% d’entre eux ont été attribués à des crimes à motivation politique commis par l’extrême droite. Bien que le nombre global de crimes ait diminué, les agressions ont augmenté, a souligné le quotidien allemand Die Tageszeitung.

En 2017, les autorités ont signalé 56 agressions islamophobes ayant fait 38 blessés. En 2018, il y a eu 74 infractions avec un total de 52 blessures – dont deux tentatives de meurtre.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus