Le Haut Conseil d’État libyen salue l’accord électoral en Libye

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président du Haut Conseil d’État de Libye s’est félicité samedi d’un accord visant à organiser des élections présidentielles et législatives dans le pays d’ici la fin de 2021.

« Nous tenons à amener la Libye dans une instabilité inspirée après toutes ces crises et souffrances », a déclaré Khalid al-Mishri dans un communiqué sur Facebook.

Il a suggéré de tenir un référendum sur une nouvelle constitution le 17 février avant les élections.

Vendredi, Stephanie Williams, chef de la mission de soutien des Nations Unies en Libye, a annoncé que les parties belligérantes libyennes avaient accepté de tenir des élections le 24 décembre 2021.

Williams a déclaré que les rivaux libyens avaient accepté de créer un nouveau Conseil présidentiel et un organe exécutif pour gérer la période de transition et organiser des élections nationales.

Lundi, le dialogue direct intra-libyen a débuté en Tunisie sous la supervision de l’ONU, avec des représentants des trois principales régions du pays: Tripolitaine (ouest), Barqa (est) et Fezzan (sud).

La Libye est déchirée par la guerre civile depuis l’éviction du défunt dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011.

Le gouvernement d’accord national (GNA) a été fondé en 2015 dans le cadre d’un accord dirigé par l’ONU, mais les efforts pour un règlement politique à long terme ont échoué en raison d’une offensive militaire des forces fidèles au chef de guerre Khalifa Haftar.

L’ONU reconnaît le gouvernement de Fayez al-Sarraj comme l’autorité légitime du pays, alors que Tripoli combat les milices de Haftar depuis avril 2019 dans un conflit qui a fait des milliers de morts.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus