l’Allemagne bat l’Ukraine, retrouve son football

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Avec un doublé de Timo Werner, l’Allemagne a battu samedi l’Ukraine 3-1 en Ligue des nations à Leipzig, et pris la première place du groupe 4 de Ligue A, devant l’Espagne tenue en échec 1-1 en Suisse.

Cette victoire assure définitivement à la Mannschaft son maintien en Ligue A des nations, et les hommes de Joachim Löw n’auront besoin que d’un match nul mardi à Séville contre la Roja pour s’assurer la première place du groupe et se qualifier pour le Final-4 de l’automne prochain.

« Ca a été un match très difficile », a assuré le Munichois Léon Goretzka, auteur de deux passes décisives, « dans notre situation actuelle, nous avons absolument besoin de victoires, nous l’avons fait et c’était donc une bonne soirée ».

Malgré l’absence de ses deux monstres sacrés du milieu de terrain, Toni Kroos (suspendu) et Joshua Kimmich (blessé), l’Allemagne a retrouvé contre l’Ukraine l’équilibre collectif qui lui avait souvent fait défaut lors des matches de cet automne, et avait provoqué une avalanche de critiques contre le sélectionneur Joachim Löw.

En attaque, le coach a pu aligner pour la première fois depuis deux ans ensemble le trio magique Timo Werner/Serge Gnabry/Leroy Sané, et les trois complices ont fait parler leur classe.

C’est pourtant l’Ukraine qui a ouvert le score. Profitant d’un cafouillage de la défense allemande et d’un ballon mal dégagé, Roman Yaremchuk a cloué de dix mètres un ballon dans la lucarne de Manuel Neuer (1-0, 12e). Le portier du Bayern a égalé ce samedi le record de sélections pour un gardien allemand, avec 95 capes, à hauteur du légendaire Sepp Maier, champion du monde 1974.

« Il nous manquait quelques joueurs aujourd’hui, et nous avons eu du mal à trouver notre rythme, mais il nous reste assez de temps avant l’Euro pour nous améliorer », a déclaré le double buteur Timo Werner.

– Match menacé –

Sané a rapidement égalisé: lancé en contre par Leon Goretzka, qui avait chipé un ballon en milieu de terrain, l’attaquant du Bayern s’est faufilé entre deux défenseurs dans la surface pour déclencher et placer au millimètre une frappe éclair, imparable pour le gardien Andriy Pyatov (1-1, 23e).

Dix minutes plus tard, le même Goretzka a servi magnifiquement dans les six mètres Timo Werner, qui plaçait de près une tête rageuse (2-1, 33e). Werner a récidivé après l’heure de jeu, en reprenant sans contrôle, dans son style de buteur caractéristique, un centre de Matthias Ginter au point de pénalty.

Gnabry, l’homme aux 14 buts en 16 sélections, a été pour une fois moins heureux. Ses ouvertures dans le dos de la défense pour ses partenaires n’ont rien donné, et ses tentatives face au but ont été soit contrée (60e) soit non cadrée (61e).

En défense, face à une Ukraine qui défendait très bas et cherchait à se projeter rapidement vers l’avant, les Allemands n’ont pas répété leurs erreurs des matches récents. Les brèches entre le milieu et la défense à trois ont cette fois été colmatées, le Citizen Ilkay Gündogan livrant une belle prestation en milieu défensif.

Samedi dans la journée, le match avait semblé menacé pendant quelques heures, après le contrôle positif au Covid-19 de quatre joueurs ukrainiens et d’un membre du staff vendredi soir.

Mais les tests réalisés samedi n’ont pas révélé d’autres cas, et l’UEFA a confirmé la tenue de la rencontre samedi dans l’après-midi.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus