Plus de 80000 plaintes pour abus sexuels sont attendues contre des scouts américains

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Plus de 80000 victimes d’abus sexuels survenus au sein des Boy Scouts of America (BSA) devraient se manifester d’ici lundi soir, date limite pour recevoir une indemnisation de l’organisation, a déclaré un avocat des victimes à l’Agence France-Presse (AFP). .

L’avocat Andrew Van Arsdale a déclaré qu’il s’attendait à ce que le groupe de demandeurs à 17h00 (22h00 GMT) soit environ huit fois plus grand que les 11 000 plaintes déposées dans le monde contre l’Église catholique.

« Nous sommes dévastés par le nombre de vies touchées par les abus passés dans le scoutisme et émus par le courage de ceux qui se sont manifestés », a déclaré l’organisation scoute dans un communiqué.

« Nous sommes navrés de ne pas pouvoir réparer leur douleur. »

Le groupe, fondé en 1910, compte 2,2 millions de membres âgés de 5 à 21 ans.

Bercée par des accusations d’abus sexuels, la BSA a déposé son bilan en février dans le but d’empêcher les demandes de règlement de frapper directement l’organisation et les a plutôt dirigées vers un fonds d’indemnisation.

Le groupe, évalué à plus d’1 milliard de dollars, n’a pas précisé combien il comptait dépenser via ce fonds.

Des révélations d’inconduite dans les cercles scouts américains ont attiré l’attention en 2012 lorsque le Los Angeles Times a publié des documents internes détaillant des décennies d’abus sexuels.

Quelque 5 000 «dossiers de perversion» ont été découverts, identifiant autant de coupables présumés parmi les dirigeants scouts, y compris les chefs scouts et les chefs de troupes.

La plupart des incidents n’ont jamais été signalés aux autorités et la BSA a pris sur elle de renvoyer les auteurs présumés.

Plusieurs affaires ont été déposées contre la BSA depuis 2012, en particulier après que plusieurs États ont prolongé le délai de prescription sur les allégations d’agression sexuelle d’enfants.

Et les dirigeants de l’Église catholique américaine, également troublés par les allégations d’abus sexuels sur des enfants, devraient se réunir virtuellement pour sa conférence annuelle lundi.

L’ordre du jour a été mis à jour pour inclure une discussion sur un rapport accablant du Vatican publié la semaine dernière sur le cardinal défroqué Theodore McCarrick et le silence de beaucoup de ses pairs.

Le document de 450 pages détaille plusieurs incidents au cours desquels de jeunes prêtres ou séminaristes ont signalé des allégations d’abus de la part de McCarrick, mais aucune enquête n’a été ouverte.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus