Le chef de l’OTAN met en garde contre le prix «  élevé  » du retrait précipité des troupes américaines d’Afghanistan

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a averti mardi que l’organisation militaire pourrait payer un lourd tribut pour avoir quitté l’Afghanistan trop tôt, après qu’un responsable américain a déclaré que le président Donald Trump devrait retirer un nombre important de soldats américains d’Afghanistan dans les semaines à venir.

« Nous sommes maintenant confrontés à une décision difficile. Nous sommes en Afghanistan depuis près de 20 ans, et aucun allié de l’OTAN ne veut rester plus longtemps que nécessaire. Mais en même temps, le prix d’un départ trop tôt ou de manière non coordonnée pourrait être très élevé », a déclaré Stoltenberg dans un communiqué.

Il a déclaré que le pays ravagé par le conflit « risque de redevenir une plate-forme permettant aux terroristes internationaux de planifier et d’organiser des attaques contre nos patries. Et Daech pourrait reconstruire en Afghanistan le califat terroriste qu’il a perdu en Syrie et en Irak ».

La décision américaine intervient quelques jours à peine après que Trump a installé une nouvelle liste de loyalistes dans les principales positions du Pentagone qui partagent sa frustration face à la présence continue de troupes dans les zones de guerre.

Les plans prévus laisseraient 2 500 soldats en Afghanistan après la mi-janvier. Des responsables américains ont déclaré que les chefs militaires avaient été informés au cours du week-end du retrait prévu et qu’un ordre exécutif était en préparation, mais n’avait pas encore été remis aux commandants.

L’OTAN a pris en charge l’effort de sécurité internationale en Afghanistan en 2003, deux ans après qu’une coalition dirigée par les États-Unis ait évincé les talibans pour avoir hébergé l’ancien chef d’Al-Qaida Oussama ben Laden.

En 2014, il a commencé à former et à conseiller les forces de sécurité afghanes, mais a progressivement retiré ses troupes conformément à un accord de paix négocié par les États-Unis. L’OTAN dépend fortement des forces armées américaines pour opérer en Afghanistan.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus