410K décès liés aux conditions météorologiques extrêmes depuis 2010, selon un rapport

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
72731.jpg

Quatre catastrophes naturelles sur cinq au cours de la dernière décennie ont été causées par des phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes, selon le Rapport annuel sur les catastrophes dans le monde de la Croix-Rouge. Ces catastrophes, qui comprennent des inondations, des tempêtes et des vagues de chaleur, ont fait plus de 410 000 morts depuis 2010, a déclaré mardi à Genève la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Le groupe de secours humanitaire estime que la vie de 1,7 milliard de personnes a été perturbée car elles ont perdu des membres de leur famille, des maisons, du bétail, des terres agricoles et des moyens de subsistance.

La pandémie a exacerbé les difficultés auxquelles sont confrontés les pays et les communautés pauvres qui luttent pour faire face à l’aggravation du climat et des conditions météorologiques extrêmes alors que la situation du COVID-19 absorbe des ressources rares, a-t-il noté. Au cours des six premiers mois qui ont suivi la déclaration de la pandémie en mars, plus de 100 catastrophes se sont produites, des inondations aux tempêtes, touchant plus de 50 millions de personnes, selon le rapport. Jagan Chapagain, secrétaire général de la FICR, a cité le Soudan comme l’un des pays ayant subi de telles pressions, d’abord une infestation acridienne, puis le COVID-19, suivi de graves inondations.

Cinq des huit pays à très forte vulnérabilité climatique – la Somalie, le Tchad, le Soudan, le Soudan du Sud et l’Afghanistan – ont reçu moins de 1 dollar par personne en financement international pour l’adaptation en 2018, note le rapport. Cela est en partie dû au fait que les bailleurs de fonds hésitent souvent à investir dans le climat dans des pays politiquement instables avec des gouvernements faibles, craignant que leur argent ne soit gaspillé. Le rapport a appelé les donateurs à identifier clairement les pays les plus vulnérables au climat et à prendre des engagements responsables pour les soutenir, y compris des fenêtres de financement spéciales pour les États fragiles.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus