La ville fantôme chypriote de Varosha rouvrira progressivement pour la colonisation et le tourisme

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
73062.jpg

Un nouveau plan serait en cours d’élaboration pour rouvrir progressivement la ville de Maraş (Varosha), dans la partie nord de Chypre, à la fois pour la colonisation et le tourisme. La ville est fermée depuis 1974.

Selon le quotidien turc Hürriyet, une offre sera faite aux Chypriotes grecs qui possèdent des propriétés à Varosha. Ils devront soit revendiquer leurs propriétés, soit les vendre à la République turque de Chypre du Nord (TRNC).

Le quotidien rapporte que les archives de la Commission des propriétés immobilières, qui a été créée par la TRNC, montrent que jusqu’à présent, environ 300 demandes ont été déposées par les Chypriotes grecs afin de déterminer l’avenir de leurs propriétés à Varosha. Les demandes jusqu’à présent couvriraient des propriétés qui constituent près de la moitié de Varosha, qui est située sur une superficie aussi grande que 4 638 décares.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré dimanche qu’il était difficile de comprendre l’injustice commise à la RTCN, lors de son discours à Varosha.

Erdoğan s’est rendu dans la région de Varosha, qui a été fermée pendant 46 ans à la RTCN mais a progressivement commencé à rouvrir suite à une décision prise par des responsables chypriotes turcs.

Soulignant que les « vrais propriétaires » de Varosha sont clairs, Erdoğan a annoncé que lorsque la Commission des propriétés immobilières entrera en action, les propriétaires terriens faisant une demande auprès de l’administration chypriote grecque recevraient une compensation pour leur propriété. Il a souligné que la décision d’ouvrir la région de Varosha était le début d’un nouveau processus.

Varosha était une célèbre station balnéaire de Chypre qui comptait une capacité de 10000 lits dans plus de 100 hôtels, les forces militaires turques sont intervenues sur l’île à la suite d’un coup d’État soutenu par la Grèce.

L’intervention militaire de la Turquie a mis fin aux persécutions et à la violence de plusieurs années contre les Chypriotes turcs par des Chypriotes grecs ultra-nationalistes.

Le TRNC a été créé en 1983 sur la partie nord de l’île et n’est reconnu que par la Turquie. Depuis, le pays est confronté à un embargo permanent sur le commerce, les transports et la culture.

La ville de Varosha est protégée par une résolution de 1984 du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU), déclarant que la ville vide ne peut être réinstallée que par ses habitants d’origine. Si les Chypriotes grecs avaient accepté le plan de réunification de Chypre de l’ONU de 2004, le plan Annan, Varosha serait maintenant de retour sous le contrôle chypriote grec et ses résidents de retour dans leurs maisons. Malgré cela, la majorité des Chypriotes grecs ont voté contre le plan, tandis que les Chypriotes turcs ont voté pour.

Une autre initiative serait en cours pour exhorter la communauté internationale à reconnaître la RTCN, qui n’est actuellement reconnue que par la Turquie.

La prochaine visite du chef de la TRNC, Ersin Tatar, en Azerbaïdjan est considérée comme la première étape de cette tentative.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus