La France va poursuivre et déporter des «  familles étrangères  » opposées aux caricatures du prophète Mahomet

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que les familles étrangères qui s’opposent aux caricatures du prophète Mahomet présentées dans les écoles pourraient être expulsées.

S’adressant à la radio française Europe 1, Darmanin a déclaré que les caricatures provocantes sont protégées par la liberté d’expression et que ceux qui demandent aux enseignants de ne pas montrer les images seront poursuivis.

Il a ajouté que les familles étrangères devraient en prendre note car elles pourraient être expulsées pendant les poursuites pour avoir commis le «crime».

La France a lancé une vaste chasse aux sorcières contre la communauté musulmane à la suite des remarques du président Emmanuel Macron qualifiant l’islam de religion problématique qui doit être contenue. Macron a également soutenu la publication de caricatures anti-islamiques dans le magazine Charlie Hebdo. De nombreuses organisations non gouvernementales, mosquées et associations musulmanes critiquant la répression du gouvernement contre la communauté musulmane ont été fermées récemment.

Alors que le pays défend avec ferveur les caricatures provocatrices anti-musulmanes sous prétexte de liberté d’expression, de nombreuses agences, journaux et magazines ont supprimé des articles et modifié leur contenu sur ordre du gouvernement français. Depuis le début du mois de novembre, le gouvernement français a réussi à se frayer un chemin et à influer sur les actions de quatre grands organes d’information, dont le Financial Times, le Politico, Le Monde et l’Associated Press.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus