8 morts alors qu’un barrage de tirs de roquettes frappe la capitale afghane

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Au moins huit civils ont été tués après que plusieurs mortiers propulsés par roquettes ont atterri samedi dans différentes parties de la capitale afghane Kaboul, ont indiqué des responsables locaux.

Plus de 20 autres ont également été blessés.

Les attaques ont eu lieu dans au moins quatre districts de police de la ville, a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Tariq Arian.

La célèbre place Sedarat, où se trouve le bureau du vice-président afghan Amrullah Saleh, a également été ciblée, a indiqué le ministère.

Aucun groupe n’a immédiatement revendiqué la responsabilité des explosions, qui surviennent au milieu d’une vague de violence continue qui a provoqué un carnage dans tout l’Afghanistan ces derniers mois.

Les talibans se sont engagés à ne pas attaquer les zones urbaines aux termes d’un accord de retrait américain, mais l’administration de Kaboul a blâmé les insurgés ou leurs mandataires pour d’autres attaques récentes à Kaboul.

Les négociateurs des talibans et des gouvernements afghans ont lancé des pourparlers de paix à Doha en septembre, mais les progrès ont été lents.

Des responsables ont toutefois déclaré à l’Agence France Presse (AFP) vendredi qu’une percée devait être annoncée dans les prochains jours, et le département d’État américain a annoncé vendredi soir que le secrétaire d’État Mike Pompeo rencontrerait les négociateurs des talibans et du gouvernement afghan. à Doha.

Trump a promis à plusieurs reprises de mettre fin aux «guerres pour toujours», y compris en Afghanistan, le plus long conflit américain qui a commencé par une invasion pour déloger les talibans après les attentats du 11 septembre 2001.

Le président élu Joe Biden, dans un rare point d’accord, préconise également de mettre fin à la guerre en Afghanistan, bien que les analystes pensent qu’il ne sera pas aussi attaché à un calendrier rapide.

Plus tôt cette semaine, le Pentagone a annoncé qu’il retirerait bientôt quelque 2000 soldats d’Afghanistan, accélérant ainsi le calendrier établi dans un accord de février entre Washington et les talibans qui envisage un retrait complet des États-Unis à la mi-2021.

Au cours des six derniers mois, les talibans ont mené 53 attentats suicides et 1 250 explosions qui ont fait 1 210 morts et 2 500 blessés parmi les civils, a déclaré cette semaine le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Tariq Arian.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus