Larcher réclame un projet de loi

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a réclamé jeudi un projet de loi sur l’isolement contraignant pour les malades du Covid, estimant qu’un « débat parlementaire » sur le sujet, souhaité par Emmanuel Macron, « ne suffit pas ».

« Un débat parlementaire, ça ne suffit pas, le vrai débat du Parlement, c’est un projet de loi et ça ne nous suffit pas de débattre et d’avoir un vote », a averti M. Larcher sur Europe 1, alors qu’on touche à une « liberté fondamentale ».

« S’il doit y avoir contrainte, elle doit respecter un certain nombre de conditions: le respect du secret médical, l’accompagnement des personnes, les clauses de cet isolement », a-t-il souligné, en précisant « préférer au terme isoler le terme s’isoler ».

« Voilà pourquoi ça mérite un débat en profondeur que seul un projet de loi peut apporter, avec cette sensibilité si particulière du Sénat, les libertés, mais aussi la proximité », a fait valoir le président du Sénat.

Le chef de l’Etat avait invité mardi « à un débat avec l’ensemble des groupes » du parlement lors de son intervention télévisée où il a appelé à « être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus ».

Soulignant la possibilité de télécharger l’application TousAntiCovid, François Bayrou, président du MoDem, allié de la majorité présidentielle, a souligné sur franceinfo que « le plus raisonnable, c’est de faire cet appel insistant à la responsabilité » de chacun. Mais, en tout état de cause, ce serait au parlement de définir si le non-respect d’un isolement serait qualifié de « délit » ou donnerait lieu à « une amende ou PV ».

La présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale Valérie Rabault a considéré sur Sud Radio qu’un isolement contraignant n’était pas une bonne idée, car « si on a des mesures coercitives, les Français n’iront plus se faire tester ».

A l’extrême droite, le numéro deux du RN Jordan Bardella a dit « préfére(r) convaincre que contraindre », s’interrogeant sur la faisabilité d’un tel dispositif, et se disant « agacé » par « l’infantilisation permanente » des Français par le gouvernement.

M. Larcher a également critiqué les hésitations de l’exécutif sur la jauge dans les lieux de culte, jugeant que « rétropédaler le lendemain pour passer de 30 à autre chose, c’est pas la meilleure des conditions pour recréer la confiance ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus