Nice décimé mais remonté face au Slavia

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Nice est encore en course dans son groupe très disputé de Ligue Europa, mais il doit impérativement renverser le Slavia Prague jeudi à domicile (21h00), malgré sa petite forme et son effectif diminué par le Covid et les blessures.

Il manque beaucoup de joueurs à Patrick Vieira pour ce match capital. Si le club n’a pas communiqué tous les noms, le buteur Kasper Dolberg, contaminé par le Covid-19 avec la sélection danoise, est notamment forfait.

Mais « il n’y a pas d’excuse à se chercher », lance l’entraîneur niçois. « Au plan physique, les joueurs ne sont pas à leur meilleur mais la perte n’est pas importante, ils compenseront avec la volonté d’aller chercher cette victoire. Je les ai sentis concentrés et concernés lors de la dernière séance ».

Et puis « tous les clubs sont à la même enseigne », rappelle Vieira, qui n’a pas oublié que les nombreux malades du nouveau coronavirus dans l’effectif tchèque n’ont pas empêché le Slavia de gagner le match aller (3-2) à Prague.

– Tout reste ouvert –

Battu, il y a trois semaines en C3 puis dans la foulée par Monaco (2-1) dans le derby de la Côte d’Azur, l’OGCN n’a pas vraiment pu avancer la reconstruction de sa défense, privée de son capitaine Dante (opération au genou)

Une douzaine d’Aiglons sont rentrés infectés de République tchèque et le Gym n’a pas pu jouer son match à Marseille, samedi, soit 18 jours sans match.

Heureusement pour eux, tout reste ouvert dans une poule où les quatre formations en lice se tiennent en trois points au classement. Mais les deux défaites à Leverkusen (6-2) et à Prague imposent aux Aiglons de ne pas se louper jeudi soir à la maison sous peine de ne plus être maîtres de leur destin.

Le but inscrit dans le temps additionnel à Prague par Dan Ndoye pourrait avoir son importance au décompte final, notamment dans l’opposition particulière avec le Slavia.

Pour essayer de remporter sa deuxième victoire, après celle sur les Israéliens de Beer Sheva (1-0), le Gym ne peut donc pas compter sur tout le monde.

– Avec Schneiderlin et Gouiri –

Premier touché par le Covid cet automne, le latéral Youcef Atal sera peut-être remis. Il avait débuté sa quarantaine quelques heures avant le derby.

Les autres ont suivi en ordre dispersé mais en nombre (14), au point que le club a fermé son camp d’entraînement et son centre de formation.

Amine Gouiri, buteur lors de chacune des trois premières journées de C3, sera bien là.

Mais il ne pourra pas reformer son duo avec Dolberg, seul cas évoqué par Vieira. Le Danois « a eu du mal à récupérer », expliqué « PV ». « Le dernier test négatif mais trop juste pour le Slavia, il y a tout un protocole à suivre », rappelle le coach.

Pour offrir un peu d’expérience au groupe, le milieu international Morgan Schneiderlin, remis du Covid, est lui opérationnel.

Petite mine, il a raconté son expérience de la maladie: « Comme une grosse grippe et je n’avais plus ni odorat ni goût. À la fin de la quarantaine et après un test négatif, j’ai repris avec les autres infectés. Des séances light, moins d’une heure à intensité moyenne, du travail technique et des petits footings ».

Se sent-il capable de jouer 90 minutes à fond? « Il le faudra », répond-il. « On avait beaucoup enchaîné en octobre-novembre, le rythme était là. Et le physique se joue beaucoup au mental. Je ne suis sans doute pas à 100% mais la détermination est là. On sait que notre destin européen passe par ce match ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus