Seehofer veut mettre fin à l’interdiction de l’expulsion vers la Syrie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un arrêt général de toutes les expulsions d’Allemagne vers la Syrie ne devrait pas être prolongé au-delà de la fin de cette année, selon le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer.

Lors d’une prochaine conférence avec ses homologues des 16 administrations publiques allemandes, Seehofer affirmera que « nous devrions à l’avenir examiner à nouveau dans chaque cas individuel si des expulsions vers la Syrie sont possibles, au moins pour les criminels et ceux considérés comme une menace », a déclaré le ministre. a déclaré à Deutsche Presse-Agentur (dpa).

Une interdiction générale des expulsions vers la Syrie a été adoptée en Allemagne en 2012 et a été prolongée à plusieurs reprises depuis lors.

Aujourd’hui, la guerre civile, qui a attiré des puissances étrangères, est terminée dans la plupart des régions du pays. Cependant, des groupes de défense des droits ont averti que les opposants au régime de Bashar Assad, dont la famille dirige la Syrie depuis 50 ans, risquent la torture ou même la mort s’ils sont renvoyés.

Plusieurs membres du bloc conservateur de la chancelière Angela Merkel ont appelé à la reprise de certaines expulsions vers la Syrie à la suite d’une attaque meurtrière au couteau dans la ville orientale de Dresde début octobre. Le suspect, qui est accusé d’avoir tué un Allemand de 55 ans et gravement blessé son compagnon de 53 ans, était un ressortissant syrien ayant déjà été condamné au pénal.

La décision récente de Seehofer est l’une des nombreuses qu’il a prises au cours des dernières années, suggérant que les demandeurs d’asile de Syrie devraient être expulsés s’il s’avère qu’ils sont rentrés chez eux lors de visites privées régulières après avoir fui le pays.

« Quiconque est un réfugié syrien et se rend régulièrement en Syrie en vacances ne peut pas sérieusement prétendre avoir été persécuté. Nous devons priver une telle personne de son statut de réfugié », a déclaré Seehofer au journal Bild am Sonntag il y a plus d’un an.

Les Syriens constituent le plus grand groupe de demandeurs d’asile parmi les plus d’un million de migrants fuyant la guerre et la pauvreté qui sont arrivés dans la plus grande économie d’Europe depuis la mi-2015.

En 2015, au plus fort de l’afflux, la grande majorité des demandeurs syriens – environ 96% – ont automatiquement obtenu le statut de réfugié à part entière sans même avoir à passer un entretien à l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF). Mais depuis 2016, le bureau a insisté pour déterminer si les demandeurs avaient personnellement subi des persécutions en Syrie pour déterminer leur statut.

Bien qu’ils aient initialement reçu un accueil amical dans le pays, l’ambiance a changé et a conduit à une réaction contre les migrants et a contribué à alimenter la montée du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). Au cours des deux dernières années, cependant, le nombre de migrants nouvellement arrivés en Allemagne a fortement diminué.

Le conflit syrien a tué plus de 380 000 personnes et déplacé des millions de personnes depuis son éruption en 2011 en raison de la répression des manifestations anti-régime.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus