Début d’un nouveau cycle de pourparlers de paix en Syrie sur les «  principes nationaux  »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un nouveau cycle de pourparlers de paix sur la Syrie a débuté lundi à Genève, au cours duquel des représentants du régime de Bashar Assad, de l’opposition et de la société civile devraient discuter des «principes nationaux».

Les pourparlers devraient durer cinq jours et seront suivis d’un autre cycle en janvier.

Dimanche, à la veille du dernier cycle de pourparlers à Genève, Geir Pedersen, l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, a fait pression pour que l’on progresse vers la révision de la constitution syrienne et la fin de la guerre civile vieille de neuf ans dans le pays.

« Nous espérons que ce que nous avons réalisé est en fait le début de l’instauration de la confiance entre les parties », a déclaré Pedersen, cité par l’Agence Anadolu (AA), ajoutant que l’un des thèmes des pourparlers sera les principes d’un nouveau Constitution.

Pedersen a également exprimé son espoir de voir des progrès, dans son discours aux journalistes lors d’une conférence de presse virtuelle.

Un soi-disant comité constitutionnel composé de 45 personnes, avec 15 délégués chacun représentant le régime syrien, l’opposition et la société civile, se réunit pour la quatrième fois après des mois de peu de progrès.

Hadi al-Bahra est à la tête de l’opposition, tandis qu’Ahmad Kuzbari représente le régime syrien.

« Après près de 10 ans de conflit, il y a un profond manque de confiance entre les parties », a déclaré Pedersen.

« Nous savions que nous devions surmonter cette profonde méfiance. Nous savions que cela prendrait du temps », a-t-il déclaré.

Pedersen a déclaré que l’instauration de la confiance pourrait alors être une porte vers un processus politique plus large.

«J’attends avec impatience des discussions approfondies et, espérons-le, bonnes, la semaine prochaine, qui pourront nous amener un peu plus loin sur la voie du lancement des discussions en janvier sur les principes constitutionnels» lors d’une cinquième réunion, a déclaré Pedersen, cité par l’Agence. France-Presse (AFP) a dit.

Il a déclaré qu’il avait fait une vague de visites diplomatiques ces dernières semaines, notamment des voyages chez les alliés de Damas, Téhéran et Moscou, ainsi que le principal soutien de l’opposition, Ankara.

Ces dernières semaines, Pedersen a rencontré des membres du régime syrien et de l’opposition, s’est entretenu avec les autorités turques à Ankara et a tenu des réunions avec le secrétaire général de la Ligue arabe et les ministres des Affaires étrangères de l’Égypte, de la Russie, de l’Arabie saoudite et de l’Iran.

Il est « important que nous ayons un soutien international clair pour le travail que nous faisons, et je suis heureux de dire que cela s’est produit », a-t-il déclaré.

Le comité constitutionnel a été créé en septembre de l’année dernière et s’est réuni pour la première fois un mois plus tard, mais le désaccord sur l’ordre du jour et la pandémie de coronavirus ont entravé la poursuite des réunions jusqu’au troisième tour d’août qui s’est terminé sans progrès concrets.

La quatrième session devait avoir lieu en octobre mais a été reportée faute de consensus sur l’ordre du jour.

Les séries interminables de pourparlers de paix soutenus par l’ONU n’ont pas réussi à endiguer l’effusion de sang et ont été largement dépassées ces dernières années par une piste de négociations parallèles menée par la Russie et la Turquie.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus