Le chapon de Noël n’a pas été au goût des dirigeants de l’Est du Maroc

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Après une injonction écrite envoyée par le pouvoir algérien à tous les Muezzins des Mosquées d’Algérie de diriger leur prêche du vendredi 18 décembre 2020 sur l’ennemi qu’est, « le Maroc », c’est au tour du Chef du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), parti islamiste algérien de prendre le relais le vendredi 25 décembre 2020.

Abderrazak Makri a, dans une sortie sur Facebook, qualifié le Parti marocain Justice et Développement (PJD) de « sioniste » et son Secrétaire Général, le Chef du Gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmanie de « traître » après les Accords de reprise des relations avec l’État d’Israël.

Ce parti, avait proposé, dans le cadre de la révision de la Constitution algérienne de criminaliser l’emploi du français au niveau des institutions et proposer la consécration de la Charia comme principale source législative.

Il en ressort, qu’en cette veille de la nouvelle année 2021, les ténors du régime algérien ont rétrogradé l’Algérie avec les donneurs de leçons des islamistes, eux qui ont engendré une guerre civile avec l’appui du Front Islamique et du Salut (FIS) et du Groupe Islamique Armé (GIA) avec un énorme carnage aux méthodes d’exécutions des islamistes ou décapités.

Il est certain que les dirigeants algériens préfèrent sabler le champagne au Palais de la Mouradia pour la nouvelle année que de goûter un bon chapon pour la Noël alors que le peuple algérien cherche éperdument de quoi manger et se faire vacciner contre la COVID-19.

Farid Mnebhi.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus