Toulouse passe en force à Montpellier

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Stade toulousain, décisif en fin de match grâce à ses internationaux, a conforté sa deuxième place en s’imposant (16-9) samedi à Montpellier, en plein doute, lors de la 13e journée de Top 14.

Les Toulousains enchaînent une cinquième victoire consécutive en Top 14, la septième toutes compétitions confondues, et poursuivent sur leur formidable lancée.

Le plan d’Ugo Mola a parfaitement fonctionné. En pariant sur la fraîcheur des internationaux Antoine Dupont, Thomas Ramos, Julien Marchand… entrés au coeur de la seconde période (55e), l’entraîneur toulousain a réussi son pari et permis à son équipe d’obtenir une victoire logique.

A neuf minutes de la fin d’un match longtemps incertain et fermé (9-9), le dernier champion de France a inscrit le seul essai de la rencontre par l’intermédiaire du numéro 8 Antoine Miquel (71), au relais d’une échappée du demi de mêlée international Dupont

Montpellier, qui n’a gagné qu’un seul des sept derniers matchs, plonge en pleine tourmente. Il ne compte qu’un petit point d’avance sur Castres, classé à l’avant-dernière place, et s’inquiète pour la suite de la saison.

Eliminé de la Coupe d’Europe, distancé en championnat et battu pour la troisième fois à domicile, il connaît une nouvelle saison compliquée depuis son échec en finale du championnat en 2018.

Le manager sportif Xavier Garbajosa, qui a remplacé Vern Cotter à l’été 2019, n’a visiblement pas trouvé la clé pour relancer une équipe qui compte de nombreux internationaux. Le voilà à nouveau au pied du mur avant deux déplacements consécutifs à Lyon, mercredi en match en retard, et à Brive dimanche.

Jusqu’à la 71e minute, Montpellier a fait jeu égal avec Toulouse, mais n’a jamais réussi à forcer le verrou adverse, manquant tout à la fois de précision et de sérénité dans son jeu.

Maître de la possession et de l’occupation du terrain, le MHR est tombé sur la solide défense de Toulouse. Pendant une première période, fermée, ses avants puissants n’ont quasiment jamais trouvé l’ouverture.

Par manque de justesse, ils ont gâché une ou deux opportunités, notamment lors du carton jaune du pilier Clément Castets (21). Et se sont exposés à l’efficacité et à la détermination du banc toulousain.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus