Parler: Amazon supprimera le site du service d’hébergement Web

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Amazon supprimera le réseau social Parler de «liberté d’expression» de son service d’hébergement Web pour violation des règles.

Si Parler ne parvient pas à trouver un nouveau service d’hébergement Web d’ici dimanche soir, l’ensemble du réseau sera déconnecté.

Parler se présente comme un média social «impartial» et s’est avéré populaire après que Twitter ait supprimé de Donald Trump et bien d’autres personnes.

Amazon a déclaré avoir trouvé sur Parler 98 messages qui encouragent la violence. Apple et Google ont supprimé l’application de leurs magasins.

Lancé en 2018, Parler s’est révélé particulièrement populaire auprès des partisans du président américain Donald Trump et des conservateurs de droite. Ces groupes ont fréquemment accusé Twitter et Facebook de censurer injustement leurs opinions.

Bien que M. Trump lui-même ne soit pas un utilisateur, la plate-forme compte déjà plusieurs contributeurs de haut niveau à la suite de précédentes poussées de croissance en 2020.

Le sénateur texan Ted Cruz compte 4,9 millions d’abonnés sur la plateforme, tandis que l’animateur de Fox News Sean Hannity en compte environ sept millions.

Cette décision intervient après que Apple ait suspendu Parler de son App Store. La suspension restera en place aussi longtemps que le réseau continuera à diffuser des messages incitant à la violence, a-t-il déclaré.

Répondant à la décision de Google plus tôt, le PDG de Parler, John Matze, a déclaré: « Nous ne céderons pas aux entreprises politiquement motivées et aux autoritaires qui détestent la liberté d’expression! »

Il a également averti que Parler pourrait être hors ligne jusqu’à une semaine pendant que « nous reconstruisions à partir de zéro ».

Elle est brièvement devenue l’application la plus téléchargée aux États-Unis après les élections américaines, à la suite d’une répression contre la propagation de la désinformation électorale par Twitter et Facebook.

Dans une lettre obtenue par CNN, l’équipe de confiance et de sécurité AWS d’Amazon a déclaré à la directrice des politiques de Parler, Amy Peikoff, que le réseau social « ne dispose pas d’un processus efficace pour se conformer aux conditions de service AWS ».

«AWS fournit des technologies et des services à des clients de tous les horizons politiques, et nous continuons à respecter le droit de Parler de déterminer par lui-même quel contenu il autorisera sur son site», indique la lettre.

 

« Cependant, nous ne pouvons pas fournir de services à un client qui est incapable d’identifier et de supprimer efficacement le contenu qui encourage ou incite à la violence contre autrui. ».

 

Parler sera supprimé du service d’hébergement Web d’Amazon peu avant minuit le dimanche, heure normale du Pacifique (07 h 59 GMT le lundi).

Samedi, Apple a supprimé Parler de son App Store après avoir averti le réseau de supprimer le contenu qui enfreignait ses règles ou faisait face à une interdiction.

« Parler n’a pas pris de mesures adéquates pour lutter contre la prolifération de ces menaces à la sécurité des personnes », a-t-il déclaré dans un communiqué annonçant la suspension de l’application samedi soir.

 

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus