Un incendie brûle les maisons de milliers de Rohingyas dans le camp de réfugiés de Nayapara

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un énorme incendie a balayé les camps de réfugiés rohingyas dans le sud du Bangladesh aux premières heures de jeudi, ont annoncé les Nations Unies, détruisant des maisons appartenant à des milliers de personnes.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que plus de 550 abris abritant environ 3 500 personnes avaient été totalement ou partiellement détruits dans l’incendie, ainsi que 150 magasins et une installation appartenant à une organisation à but non lucratif.

Des photographies et des vidéos fournies à Reuters par un réfugié rohingya dans le camp de Nayapara ont montré des familles, y compris des enfants, en train de passer au crible des tôles ondulées carbonisées pour voir si elles pouvaient récupérer quoi que ce soit de leurs maisons encore fumantes. Mais il ne restait plus grand-chose du camp, qui avait résisté pendant des décennies, à part les poteaux en béton et les cosses de quelques arbres.

«Le bloc E est complètement incendié», a déclaré le réfugié, Mohammed Arakani. « Il ne reste plus rien. Il n’y a rien de sauvé. Tout est brûlé. »

«Tout le monde pleure», dit-il. « Ils ont perdu tous leurs biens. Ils ont tout perdu, complètement incendiés, ils ont perdu tous leurs biens. »

Le HCR a déclaré qu’il fournissait des abris, du matériel, des vêtements d’hiver, des repas chauds et des soins médicaux aux réfugiés déplacés du camp dans le district de Cox’s Bazar, une bande de terre bordant le Myanmar dans le sud-est du Bangladesh.

« Les experts en sécurité sont en liaison avec les autorités pour enquêter sur la cause de l’incendie », a déclaré l’agence, ajoutant qu’aucune victime n’avait été signalée.

Onno van Manen, directeur national de Save the Children au Bangladesh, a qualifié l’incendie de « nouveau coup dévastateur pour les Rohingyas qui ont enduré des difficultés indicibles pendant des années ».

Mohammed Shamsud Douza, le fonctionnaire adjoint du gouvernement du Bangladesh en charge des réfugiés, a déclaré que les pompiers avaient passé deux heures à éteindre l’incendie, mais qu’ils avaient été gênés par l’explosion de bouteilles de gaz à l’intérieur des maisons.

Le gouvernement bangladais a déplacé plusieurs milliers de Rohingyas vers une île isolée ces dernières semaines, malgré les protestations des groupes de défense des droits de l’homme qui affirment que certaines des délocalisations ont été forcées, allégations démenties par les autorités.

Plus d’un million de Rohingyas vivent dans les camps continentaux du sud du Bangladesh, la grande majorité ayant fui le Myanmar en 2017 à la suite d’une répression militaire qui, selon les enquêteurs de l’ONU, a été exécutée avec une « intention génocidaire », a démenti le Myanmar.

L’incendie a détruit une partie d’un camp habité par des Rohingyas qui ont fui le Myanmar après une campagne militaire antérieure, selon les réfugiés.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus