Lille bat Rennes 1-0 et recolle au PSG en tête de la Ligue 1

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Lille est revenu dimanche à la hauteur du PSG en tête de la Ligue 1 grâce à une victoire maîtrisée 1-0 face à des Rennais fébriles, qui laissent le quatuor de tête se détacher, dimanche lors de la 21e journée.

Après un match raté face à Angers (2-1) et deux victoires poussives à Nîmes (1-0) et face à Reims (2-1), les Nordistes ont affiché plus de maîtrise et de réalisme pour renvoyer leurs adversaires à 9 points.

De quoi exulter au coup de sifflet final pour Christophe Galtier mais aussi pour Benjamin André, l’ancien capitaine rennais: « On avait mal commencé cette année contre Angers, ça nous avait mis un coup derrière la tête, mais on a su revenir. Ce match était un tournant, pas décisif parce qu’il en reste beaucoup mais un tournant, et on l’a bien négocié ».

Malgré la haie d’honneur et les dizaines de fumigènes déployés par plus de 300 ultras à leur arrivée au stade, les Rennais, qui restaient sur sept matches sans défaite, sont retombés dans une certaine fébrilité en défense et n’ont pas trouvé la faille en attaque.

Ils devront se reprendre samedi à Marseille, pour maintenir à distance un OM plongé dans la crise.

Après un premier quart d’heure maîtrisé par les Rennais, les Lillois ont pris l’avantage dès leur première action sérieuse, entamée par une frappe de Jonathan David détournée par Romain Salin. Sur le corner rentrant de Yusuf Yazici, le gardien rennais a repoussé la balle d’une claquette dans les pieds de David, qui l’a glissée dans le but (0-1, 16e).

Les Dogues ont alors continué à presser, avec une frappe de Yazici cette fois correctement repoussée par Salin (19e). Quatre minutes plus tard, l’arbitre Eric Wattelier a désigné le point de penalty pour une faute de Nayef Aguerd sur David, lancé dans le dos de la défense.

– Le festival de Salin –

Mais la sanction a été annulée pour un hors-jeu du jeune attaquant canadien quasiment invisible à l’œil nu, signalé par l’arbitre de touche et confirmé après de longues minutes d’examen par la VAR.

Toujours très solides en défense, les Lillois ont bien résisté aux tentatives de réaction rennaises, sans pour autant réussir à profiter des largesses d’une défense Rouge et Noir de plus en plus maladroite.

Habitué à toujours beaucoup s’avancer, Salin a même offert un festival, s’aventurant ballon au pied jusqu’au milieu du terrain, au risque de devoir plusieurs fois courir derrière un coup franc long ou un attaquant lillois…

A l’avant, les Rennais ont montré plus de maîtrise en seconde période, grâce en particulier à Eduardo Camavinga, de nouveau très remuant et souvent efficace, et à Jérémy Doku, intenable.

Mais la défense lilloise a tenu bon, comme sur cette tête d’Aguerd sur corner — une spécialité bretonne — repoussée sur la ligne par le latéral droit Zeki Celik, de retour après un mois d’absence pour blessure (61e).

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus