La tempête Eloise fait des ravages dans toute l’Afrique du Sud-Est, tuant au moins 12 personnes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le cyclone Eloise, qui a frappé samedi le sud-est de l’Afrique, a déplacé des milliers de personnes dans la région et le nombre de morts est passé à au moins 12 lundi, selon les chiffres des autorités.

Cyclone tropical lorsqu’il a touché terre dans la province centrale du Mozambique de Sofala, Eloise s’est ensuite affaiblie en une tempête tropicale alors qu’elle se déplaçait vers l’intérieur des terres pour déverser de la pluie sur le Zimbabwe, eSwatini – anciennement connu sous le nom de Swaziland – Afrique du Sud et Botswana.

Six personnes ont été tuées au Mozambique, a rapporté l’Institut national pour la gestion et la réduction des risques de catastrophe (INGD), tandis que le nombre de personnes déplacées est passé à plus de 8 000. Les maisons, les cultures et les infrastructures ont également été endommagées, inondées ou détruites.

Les habitants se préparent à l’arrivée du cyclone Eloise, dans le quartier de Praia Nova, à Beira, le 22 janvier 2021 (AFP Photo)

Le bilan des inondations à eSwatini s’élève désormais à deux, selon la police, tandis que trois personnes auraient été tuées au Zimbabwe et une à Madagascar. Les pluies persistantes, malgré la foudre, ont menacé de nouvelles inondations.

« Les pluies commencent à diminuer lentement », a déclaré Puseletso Mofokeng, prévisionniste senior au South African Weather Service.

« Mais nous allons toujours continuer avec la possibilité d’inondations (en Afrique du Sud) … parce que le sol est déjà sursaturé », a-t-il dit, ajoutant que cela signifiait que toute quantité de pluie pourrait provoquer des inondations, mais que celles-ci seraient probablement localisé plutôt que répandu.

Des habitants de Nharrime se réfugient à l'école Samora Machel de Beira pour échapper aux vents et aux fortes pluies, conséquences du cyclone Eloise, le 23 janvier 2021 (AFP Photo)
Des habitants de Nharrime se réfugient à l’école Samora Machel de Beira pour échapper aux vents et aux fortes pluies, conséquences du cyclone Eloise, le 23 janvier 2021 (AFP Photo)

L’autorité nationale de l’eau du Zimbabwe a également averti que les barrages débordaient et pourraient provoquer des inondations plus en aval.

Dans le centre du Mozambique, Eloïse a exacerbé les inondations existantes, avec des villages et de vastes étendues de terres agricoles submergées dans l’eau brune après que les rivières ont éclaté leurs berges.

Les précipitations au Zimbabwe redescendent également dans le pays via ces rivières, ce qui a contribué aux inondations dévastatrices qui ont suivi le cyclone Idai en mars 2019.

Mofokeng a déclaré qu’Eloise devrait se déplacer demain vers le sud-ouest du Botswana, où il entraînera de fortes pluies. D’autres averses sont également attendues en Afrique du Sud dans les prochains jours.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus