Des milliers d’agriculteurs indiens affrontent la police à propos de la loi agricole

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

En colère contre la réforme de l’agriculture du gouvernement, des milliers d’agriculteurs indiens ont organisé mardi de grandes manifestations, conduisant leurs tracteurs à travers une barricade de police pour entrer dans la capitale du pays, New Delhi, alors que le pays marquait la fête de la République avec un défilé militaire géant.

La police avait auparavant scellé la plupart des entrées de la ville avec des conteneurs et des camions, mais a dû utiliser des gaz lacrymogènes et des matraques lorsque les agriculteurs ont fait irruption.

Certains manifestants ont atteint une intersection majeure à 3 kilomètres (1,8 miles) de l’endroit où le Premier ministre Narendra Modi et d’autres dirigeants du gouvernement ont regardé des chars et des troupes défiler et des avions de combat voler au-dessus.

Modi a salué la foule et a été ramené à sa résidence avant toute confrontation personnelle avec les agriculteurs, le plus grand défi auquel son gouvernement nationaliste hindou a été confronté au cours de ses six années au pouvoir.

Des dizaines de milliers d’agriculteurs ont campé à la périphérie de la capitale depuis novembre, protestant contre les nouvelles lois qui déréglementent les marchés de produits.

Plus de 5 000 personnes se sont rassemblées au seul poste frontière de Singhu, selon un reportage du diffuseur NDTV. Il y a eu des scènes de chaos à la frontière de Singhu, où d’énormes groupes de fermiers à pied ont défilé avec des drapeaux. De nombreux autres ont conduit des tracteurs après que les barricades aient été dégagées. La police a eu recours au chargement de matraques et au tir d’obus lacrymogènes pour disperser les foules à certains endroits de la ville, selon des images diffusées par les chaînes d’information. Plusieurs policiers ont été blessés, a rapporté NDTV.

Des agriculteurs sur un tracteur se préparent à enlever des barricades en béton installées par la police lors d’un rassemblement contre les récentes réformes agricoles du gouvernement central à New Delhi, en Inde, le 26 janvier 2021 (Photo AFP)

Les dirigeants syndicaux affirment que les lois permettront aux conglomérats privés indiens de prendre le contrôle de l’industrie agricole – le lit de pierre de l’économie – et de remplacer un système d’achats par le gouvernement à des prix garantis.

Les autorités avaient accepté de laisser les agriculteurs organiser un rassemblement de tracteurs tant qu’ils attendaient la fin du défilé officiel de la fête de la République. Mais des manifestants brandissant des drapeaux sur au moins quatre artères principales ont grimpé ou ont simplement écarté les barricades et les blocs de béton et se sont enfoncés dans la ville.

« Nous allons montrer au gouvernement que nous sommes sérieux », a déclaré le manifestant Nareesh Singh cité par l’Agence France-Presse (AFP) alors qu’il faisait tourner son tracteur et plongeait dans un nuage de gaz lacrymogène.

Satnam Singh Pannu, chef de l’un des principaux comités d’agriculteurs, a déclaré à l’AFP que les manifestants avaient suffisamment de fournitures pour faire fonctionner leurs camps de Delhi pendant un an si nécessaire, et qu’il y avait « un soutien populaire massif » à la campagne.

Sur une route, des gens sont montés sur les toits et ont jeté des pétales sur les convois de tracteurs. Ailleurs, les gens ont applaudi et applaudi alors que les agriculteurs passaient en agitant des drapeaux indiens et en soufflant des cornes.

Les cérémonies de la fête de la République se sont déroulées malgré les problèmes de sécurité. La police a tenu des barricades aux intersections du centre-ville, tandis que des soldats armés de mitrailleuses patrouillaient dans de nombreux métros.

Le défilé – qui présentait des avions Rafale nouvellement achetés à la France – a été réduit cette année en raison de la pandémie de coronavirus, le nombre de spectateurs sur le boulevard Rajpath étant passé de 125000 à 25000.

Modi a envoyé des salutations sur Twitter pour la fête nationale sans mentionner les agriculteurs.

Le gouvernement affirme que les réformes augmenteront les revenus ruraux et que les agriculteurs ont été manipulés par les partis d’opposition. Dix séries de pourparlers entre les syndicats agricoles et les ministres n’ont pas réussi à sortir de l’impasse.

Les agriculteurs ont demandé au gouvernement d’abroger les lois, mais l’administration n’a proposé de retarder la mise en œuvre que de 18 mois. De plus petites manifestations d’agriculteurs ont eu lieu à Mumbai et à Bangalore.

Les dirigeants des agriculteurs ont déclaré qu’un nouveau rassemblement de masse aurait lieu le 1er février lorsque le gouvernement annoncera ses plans budgétaires annuels. L’occasion marque le jour où la Constitution de l’Inde est entrée en vigueur en 1950.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus