Fin de la pandémie de COVID-19 pas en 2021, selon un responsable de l’OMS

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Il n’est pas réaliste de croire que le monde en aura fini avec la pandémie mondiale de COVID-19 d’ici la fin de l’année, mais l’arrivée récente de vaccins efficaces pourrait au moins aider à réduire considérablement les hospitalisations et les décès, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). déclaration lundi.

Le directeur des urgences de l’OMS, Michael Ryan, a déclaré qu’il serait peut-être possible de sortir l’aiguillon de la tragédie de la crise des coronavirus en réduisant les hospitalisations et les décès.

Cependant, le virus reste très sous contrôle, a-t-il ajouté, d’autant plus que le nombre de nouveaux cas dans le monde a augmenté cette semaine après sept semaines consécutives de déclin.

« Ce sera très prématuré et je pense irréaliste de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année », a déclaré Ryan aux journalistes.

« Mais je pense que ce avec quoi nous pouvons finir, si nous sommes intelligents, ce sont les hospitalisations, les décès et la tragédie associés à cette pandémie. »

Ryan a déclaré que l’OMS était rassurée par les données émergentes selon lesquelles de nombreux vaccins autorisés semblent aider à freiner la propagation explosive du virus, selon l’Associated Press.

«Si les vaccins commencent à avoir un impact non seulement sur la mort et pas seulement sur l’hospitalisation, mais ont un impact significatif sur la dynamique de transmission et le risque de transmission, alors je crois que nous accélérerons pour contrôler cette pandémie», a-t-il déclaré.

Ryan a déclaré que l’objectif de l’OMS était de maintenir la transmission du virus à un faible niveau, pour aider à prévenir l’émergence de variantes, mais aussi pour réduire le nombre de personnes qui tombent malades.

Il a également déclaré que la vaccination des travailleurs de la santé de première ligne et des personnes les plus vulnérables aux maladies graves «éliminerait la peur et la tragédie de la pandémie».

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, souhaite que la vaccination des agents de santé soit en cours dans tous les pays dans les 100 premiers jours de 2021, ce qui signifie qu’il reste 40 jours à faire, a rapporté l’Agence France-Presse (AFP).

Il s’est félicité des premières injections de doses par le biais de l’installation mondiale de partage de vaccins COVAX, qui ont été administrées lundi au Ghana et en Côte d’Ivoire.

« Il est encourageant de voir les agents de santé des pays à faible revenu commencer à se faire vacciner, mais il est regrettable que cela survienne près de trois mois après que certains des pays les plus riches aient commencé leurs campagnes de vaccination », a-t-il déclaré.

«Et il est regrettable que certains pays continuent de donner la priorité à la vaccination des adultes plus jeunes, en meilleure santé, à faible risque de maladie dans leur propre population, avant les agents de santé et les personnes âgées ailleurs», a-t-il déclaré, sans les nommer.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus