Ngozi Okonjo-Iweala, la nouvelle patronne de l’OMC, présentée comme une « grand-mère » par un journal suisse

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La première femme et première Africaine à diriger l’OMC a accepté les excuses d’un quotidien suisse qui avait provoqué un tollé en titrant « Cette grand-mère va diriger l’Organisation mondiale du commerce » ,pour marquer la nomination du Dr Ngozi Okonjo-Iweala.

« Je remercie toutes mes soeurs, les dirigeants de l’ONU et 124 ambassadeurs à Genève qui ont signé la pétition pour dénoncer les remarques racistes et sexistes de ce journal. Il est important et opportun qu’ils aient présenté des excuses », a tweeté Mme Ngozi dans la nuit de dimanche à lundi, à quelques heures d’occuper officiellement son poste à la tête de l’organisation.

« Il nous faut dénoncer ces comportements quand ils se produisent », a souligné la directrice générale, âgée de 66 ans, soulignant que ce sont précisément ce genre de stéréotypes qu’elle dénonce dans son livre écrit avec Julia Gillard, « Women and Leadership ».

Le titre était paru le 9 février, dans le quotidien régional Aargauer Zeitung ainsi que dans deux autres journaux du même groupe, CH Media, et sur leurs sites internet.

Le 26 février, l’Aargauer Zeitung a publié un communiqué en anglais reconnaissant que le titre était « inapproprié » et admettant qu’il avait provoqué « la colère de nombreux lecteurs ».

« Nous présentons nos excuses pour cette erreur éditoriale », soulignait le communiqué signé du rédacteur en chef chargé des informations internationales.

Le quotidien a aussi tenu à dédouaner l’auteur de l’article, basé à Genève, qui n’a pas rédigé le titre.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus