Les efforts de vaccination des pays africains contre le COVID-19 s’accélèrent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Davantage de pays africains ont reçu mercredi les premières livraisons tant attendues de vaccins COVID-19, le Kenya et le Rwanda bénéficiant de l’initiative mondiale COVAX qui vise à garantir des doses aux pays à revenu faible et intermédiaire du monde.

Les responsables de la santé africains et autres ont été frustrés à la vue d’une poignée de pays riches déployant des vaccins après s’être procuré de grandes quantités.

« Nous serons connus comme le continent du COVID » si l’Afrique n’atteint pas rapidement son objectif de vacciner 60% de sa population de 1,3 milliard de personnes, a déclaré la semaine dernière le directeur des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, John Nkengasong. Le mois dernier, le continent a dépassé 100 000 décès confirmés, a rapporté l’Associated Press (AP).

Jusqu’à présent, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, l’Angola et le Congo ont également reçu leurs premières doses de vaccin via COVAX, et plusieurs autres pays dont le Mali, le Sénégal, le Malawi et l’Ouganda devraient les recevoir cette semaine.

Cependant, COVAX a été confronté à des retards liés à l’approvisionnement mondial très limité en doses de vaccins ainsi qu’à des problèmes logistiques, et COVAX à lui seul ne fournira pas aux 54 pays africains les doses nécessaires pour atteindre la couverture de 60% de la population pour parvenir à une soi-disant immunité collective, quand suffisamment de personnes sont protégées par l’infection ou la vaccination pour empêcher un virus de continuer à se propager.

C’est pourquoi certains pays comme l’Afrique du Sud, le pays africain le plus durement touché, poursuivent également des vaccins contre le COVID-19 via des accords bilatéraux ou via le programme d’achat en gros de l’Union africaine.

Malgré les divers défis, certains responsables de la santé ont exprimé leur joie lorsque les premières doses de vaccin via COVAX sont arrivées.

« Nous avons combattu la pandémie avec des balles en caoutchouc, mais ce que nous avons acquis aujourd’hui équivaut, métaphoriquement parlant, aux bazookas et aux mitrailleuses », a déclaré le ministre kényan de la Santé, Mutahi Kagwe. Le Kenya a reçu 1,02 million de doses du vaccin AstraZeneca fabriqué par le Serum Institute de l’Inde.

Le ministre a déclaré que les vaccins seraient administrés à quelque 400 000 travailleurs médicaux et que le reste irait à d’autres travailleurs de première ligne tels que les enseignants et les policiers. Le Kenya, plaque tournante commerciale de l’Afrique de l’Est, compte plus de 106 000 cas de virus confirmés, dont plus de 1 800 décès.

Depuis des mois, de nombreux agents de santé sont mécontents du manque d’équipements de protection individuelle. Ils disent également qu’ils n’ont jamais reçu les allocations que le gouvernement leur avait promises pour le travail supplémentaire et les risques liés à la lutte contre le COVID-19.

Le Rwanda a reçu 240 000 doses du vaccin AstraZeneca, avec 102 960 doses de Pfizer attendues plus tard mercredi. Le ministère de la Santé a déclaré que ces premières doses cibleront les travailleurs de première ligne, les personnes de plus de 65 ans et les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents.

Le ministre de la Santé, Daniel Ngamije, a déclaré que l’objectif du Rwanda était de vacciner 30% de la population d’ici la fin de cette année et 60% d’ici la fin de 2022. Le Rwanda a enregistré 19 111 cas et 265 décès.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus