Des rebelles houthis au Yémen disent avoir tiré un missile sur le site de Saudi Aramco

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les rebelles houthis du Yémen ont déclaré avoir attaqué jeudi une installation pétrolière saoudienne dans la ville portuaire de Jiddah, la dernière d’une série de frappes transfrontalières de missiles et de drones que le groupe a revendiquées contre le royaume au milieu de la guerre acharnée au Yémen.

Les médias d’État saoudiens n’ont immédiatement reconnu aucun incident à Djiddah. Brick. Le général Yehia Sarie, porte-parole militaire des Houthis, a tweeté que les rebelles avaient tiré un nouveau missile de croisière Quds-2 sur l’installation.

Il a publié en ligne une image satellite qui correspond à l’usine en vrac de North Jiddah d’Aramco, où les produits pétroliers sont stockés dans des réservoirs.

Les rebelles alliés à l’Iran ont affirmé avoir touché la même installation en novembre dernier, une attaque dont la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a reconnu plus tard avait déclenché un incendie sur l’usine. L’usine, qui sert d’installation de stockage temporaire pour l’essence, le diesel et d’autres produits pétrochimiques avant la distribution, se trouve juste au sud-est de l’aéroport international King Abdulaziz de Jiddah, un important aérodrome qui accueille les pèlerins musulmans se rendant à La Mecque.

Les vols arrivant à l’aéroport ont été détournés ou ont tourné en rond tôt jeudi matin sans explication, selon les données de suivi du site FlightRadar24.com. Un journaliste de l’Associated Press (AP) sur les lieux n’a pas vu de fumée s’élever immédiatement de l’installation jeudi matin.

Le consulat américain à Jiddah a lancé un avertissement aux Américains citant l’attaque contre l’installation d’Aramco, entre autres frappes de drones signalées dans le sud du royaume. Il a déclaré qu’il n’avait connaissance d’aucune victime et a exhorté les Américains à «revoir les précautions immédiates à prendre en cas d’attaque». Saudi Aramco, le géant pétrolier du royaume dont une part de sa valeur est désormais cotée en bourse, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Son action s’est négociée légèrement à la hausse jeudi à la bourse de Tadawul de Riyad alors que l’indice de référence international du brut, le Brent, se négociait à plus de 64 dollars le baril. Depuis 2015, les Houthis aux prises avec la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen ont pris pour cible des aéroports internationaux, ainsi que des installations militaires et des infrastructures pétrolières essentielles, en Arabie saoudite.

Plus tôt cette semaine, un missile balistique a atteint la capitale, Riyad, où il a été intercepté et a explosé dans le ciel. Ces dernières semaines, les rebelles ont intensifié leurs attaques, écrasant à plusieurs reprises des drones et des missiles dans les batteries de missiles Patriot du royaume.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a annoncé du jour au lendemain que ses forces aériennes avaient intercepté deux drones chargés d’explosifs lancés vers Khamis Mushait, une ville du sud-ouest abritant la base aérienne du roi Khalid. Les Houthis ont également tiré un missile balistique vers la province sud saoudienne de Jizan plus tard jeudi, a indiqué la coalition.

Il n’y a pas eu de rapports immédiats de victimes. Le conflit au Yémen a éclaté il y a près de six ans après que les Houthis ont envahi la capitale et se sont emparés d’une grande partie du nord du pays. Une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite a lancé une campagne de bombardements pour déloger les Houthis et restaurer le gouvernement internationalement reconnu.

Désormais embourbée dans une impasse, la guerre a tué plus de 12 000 civils, poussé des millions de personnes au bord de la famine et engendré la pire crise humanitaire au monde. L’Arabie saoudite a fait face à de nombreuses critiques internationales pour ses frappes aériennes qui ont tué des civils et atteint des cibles non militaires.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus