Hidalgo fera « barrage à l’extrême droite, quoi qu’il arrive »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo, qui fera « toujours barrage à l’extrême droite, quoi qu’il arrive », veut proposer « un autre chemin » en vue de l’élection présidentielle pour laquelle elle se positionnera « à l’automne », a-t-elle déclaré dans un entretien au Parisien jeudi.

Pour « réparer les liens entre les Français », la maire de la capitale place deux thèmes en haut de son agenda politique: « rendre leur fierté à ceux qui sont toujours les oubliés, les classes moyennes et les catégories populaires, et mettre l’écologie au service du progrès économique et social. L’écologie doit être notre ossature et la solidarité notre boussole ».

L’ancienne inspectrice du travail a reçu mercredi le prix de la Personnalité politique de l’année 2020 du Trombinoscope pour sa réélection à la tête de l’exécutif parisien.

Depuis plusieurs semaines, elle pose régulièrement des jalons en vue de la présidentielle de 2022. « Je vais me déplacer beaucoup dans les villes et les territoires ruraux et partout où on m’invitera pour écouter, discuter, échanger, comprendre », explique-t-elle avant de préciser son calendrier: « jusqu’à l’été, beaucoup de déplacements, et à l’automne on aura peut-être des choses à se dire. »

Sur la crise sanitaire, la maire de Paris, qui a réitéré lundi son opposition au confinement de la capitale le week-end, se prononce dans une tribune simultanée publiée par Le Monde en faveur d’une stratégie « zéro Covid » qui « doit être menée au niveau de l’Union européenne ».

« Nous avons huit semaines devant nous pour accélérer drastiquement la vaccination et notre immunité collective et engager une stratégie +zéro Covid+ en évitant des confinements. Travaillons en concertation et donnons-nous rendez-vous en mai pour préparer l’avenir. Les premiers résultats nous permettront alors de mettre en œuvre une stratégie +zéro Covid+ pour reprendre le cours normal de nos vies », réclame l’élue socialiste.

Cette stratégie est entendue comme la volonté de réduire à zéro la circulation du coronavirus grâce à des mesures strictes prises dès que des cas apparaissent, combinées à un contrôle drastique des foyers d’infection (tester, tracer, isoler). Parallèlement, la vie normale peut se poursuivre dans les zones où le virus ne circule pas.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus